à la dérobée

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

→ voir dérober

Locution adverbiale[modifier | modifier le wikitexte]

à la dérobée /a la de.ʁɔ.be/ invariable

  1. Secrètement, avec une sorte de mystère.
    • […], elle regardait parfois le lieutenant à la dérobée, sans pouvoir pénétrer au delà de ce dur épiderme. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Tout à la fois joyeux et mélancolique, le jeune Anglais détourna la tête, et n'osa regarder Julie qu'à la dérobée. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, 1832)
    • Rien de gracieux comme ses mouvements d’épaules, lorsqu’elle attire le menton pour se cacher entièrement la figure, qui, par instants, se montre à la dérobée. (Flora Tristan; Les Femmes de Lima, dans Revue de Paris, tome 32, 1836)
    • J’examine à la dérobée son sein qui se soulève et qui s’abaisse, et sa figure immobile, et le livre vivant qui est uni à elle. (Henri Barbusse, L’Enfer, 1908)
    • Zaheira, à la dérobée, la regardait. Elle la trouvait belle et savante dans sa toilette et ses gestes calculés dans leur spontanéité même. (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)

Références[modifier | modifier le wikitexte]