à poil

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

→ voir à et poil ; sans doute en référence au domaine de l’équitation : au XVIIe siècle, monter un cheval à poil signifiait qu’on le montait à cru, sans couverture ni selle.

Locution adjectivale[modifier | modifier le wikitexte]

Invariable
à poil
/a pwal/

à poil /a pwal/ invariable

  1. (Familier) Sans vêtements ; nu.
    • Alexine alla lui ouvrir à poil; le cocher en eut un éblouissement et, comme elle se sauvait dans la chambre à coucher, il courut derrière. (Guillaume Apollinaire, Les Onze Mille Verges)
    • — Dis-donc, toi, le Général Cornichon, si on vous foutait tous les deux à poil, qui que c'est qui saurait lequel que c'est le troufion ? Tu n'as tout d'même pas des feuilles de chêne sur ton c... (Edgar Frank, La Brocante Sentimentale, Nouvelles Editions Latines, 1950, p.183)
    • Il se déloque dans son rabicoin, se fout à poil, pend soigneusement chemise et costard sur des cintres, enlève montre, chaussures et chaussettes, caleçon […]. (Françoise Thibaut, Le Japonais chante tous les matins, Publibook, 2006, p.304)
  2. (Équitation), (Désuet) Sans selle.
    • Les llaneros, ces Cosaques du Nouveau Monde, combattent toujours à cheval, avec des lances d’une excessive longueur. Leurs chevaux sont de petite taille, mais robustes, vifs et légers à la course ; ils les montent à poil, ou avec une petite selle faite de deux morceaux de bois rajustés ensemble par des courroies de cuir. (Les Nouveaux États de l’Amérique du Sud : La République de Venezuela[sic], Revue britannique, 5e série, tome 6 (novembre-décembre), Paris, 1841, pp. 293–333)

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

→ voir nu (1)

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

  • France (Île-de-France) : écouter « à poil [a pwal] »