écheveau

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(xiie siècle) En ancien français eschevel, eschief, eschavoir. Probablement[1] issu du latin scabellum (« escabeau »), par analogie de forme qui se retrouve en provençal avec escanh (« escabeau »), escanha (« dévidoir »), en ancien français escaigne[2] (« écheveau ») pour leur part issu du latin scamnum (« escabeau »).

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
écheveau écheveaux
/eʃ.vo/

écheveau masculin

  1. Assemblage de fils de chanvre, de soie, de laine, de coton repliés en plusieurs tours, afin qu’ils ne se mêlent point.
    • Sur des perches partant du haut des greniers, des écheveaux de coton séchaient à l’air. (Gustave Flaubert, Madame Bovary , 1857)
    • Or les écheveaux à numéroter à Tourcoing sont généralement d'un dévidage difficile, contrairement à ce qui se passe à Roubaix. (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie: Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
  2. (Figuré) Ensemble d’éléments confus.
    • Je m'enferrais de nouveau dans notre écheveau de mensonges. (Glen Cook, Le Château noir, 1984)
    • C’est un écheveau embrouillé, se dit d’une affaire compliquée, ou de son récit, ou de toute explication confuse.

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

  1. TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé (1971-1994) (écheveau)
  2. Frédéric Godefroy, Dictionnaire de l’ancienne langue française et de tous ses dialectes du ixe au xve siècle, édition de Paris, 1881-1902, F. Vieweg (escaigne)