écolier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(1206) De l’ancien français escolier, issu du latin scholaris (« scolaire »).

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Masculin écolier
/e.kɔ.lje/
écoliers
/e.kɔ.lje/
Féminin écolière
/e.kɔ.ljɛʁ/
écolières
/e.kɔ.ljɛʁ/

écolier masculin

  1. (Vieilli) Élève des universités ; étudiant.
    • Henri, voulez-vous que je vous dise une chose ? reprit Marguerite en regardant fixement le duc, c’est que vous ne me faites plus l’effet d’un prince, mais d’un écolier ! Moi nier que je vous ai aimé ! (Alexandre Dumas , La Reine Margot, C. Lévy, 1886)
  2. Celui, celle qui étudie à l’école maternelle ou primaire, qui suit les petites classes d’un collège.
    • Petit écolier.
    • Écolier de sixième.
    • Le maître et les écoliers.
    • Ce n’est qu’un écolier, il est encore écolier : (Figuré) (Familier) Se dit de quelqu’un qui est peu habile, peu avancé dans une profession, dans un art.
    • Une faute d’écolier : (Familier) Une faute qui marque l’ignorance ou l’inexpérience.
    • Ce vieux diplomate a fait une faute d’écolier.
    • Prendre le chemin des écoliers : (Figuré) Prendre le chemin le plus long, qui permet de flâner.
    • Tour d’écolier, malice d’écolier : (Figuré) (Familier) Espièglerie du genre de celles que font les écoliers.
    • En ce qui vous concerne, c’est sans coups et et sans larmes, fort heureusement, que vous apprenez à lire le grec. Ce n’était pas le cas de tous les écoliers athéniens. (Assimil, Le Grec ancien sans peine, 2003)

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]