électeur

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(vers 1350) Du bas-latin elector, « celui qui choisit », du supin d’eligere, « élire ».
(1790) Pour le sens moderne.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin électeur
/e.lɛk.tœʁ/
électeurs
/e.lɛk.tœʁ/
Féminin électrice
/e.lɛk.tʁis/
électrices
/e.lɛk.tʁis/

électeur /e.lɛk.tœʁ/ genre à préciser : {{m}}, {{f}}, {{mf}}, {{n}} ?

  1. (Politique) Celui, celle qui élit, qui a le droit de concourir à une élection. Se dit particulièrement des citoyens qui participent aux élections politiques.
    • Celui-ci promettait naturellement à ses électeurs, comme don de joyeux avènement, la séparation de l’Église et de l’État, l'instruction laïque et la suppression du budget des cultes. (Paul-Gabriel d’Haussonville, L’Enfance à Paris, 1879, Calmann-Lévy, p.161)
    • […] : il leur faut des électeurs ouvriers assez naïfs pour se laisser duper par des phrases ronflantes sur le collectivisme futur ; […]. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap. IV, La grève prolétarienne, 1908, p. 157)
    • Au moment des luttes politiques, les électeurs du Léon, encadrés par leurs prêtres, font, grâce à leur discipline, échec aux aspirations sociales des populations citadines. (Ludovic Naudeau, La France se regarde. Le problème de la natalité, 1931)
    • […] ; que M. B a fait appel devant le Conseil d’État de ce jugement en faisant notamment valoir que des dons d’argent avaient été faits à des électeurs par M. A dans la période précédant les élections ; […]. (Conseil d’État (France) -7 septembre 2009 - 2ème/7ème SSR - Dassault - 330040)
  2. (Histoire) Quelqu’un des princes et évêques d’Allemagne qui avaient le droit d’élire l’empereur.
    • Mais alors, les électeurs en élisant un anti-roi, se jetèrent de nouveau dans les bras du pape, qui ne manqua pas de renouveler ses anciennes prétentions. (Johann Christian Pfister, Histoire d'Allemagne: depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours, traduit par M. Paquis, vol.5, p.322, 1837)

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Homophones[modifier | modifier le wikicode]


Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]