étole

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) Du latin stola (« robe ») d’un terme grec signifiant « habillement » et provenant d’un verbe se traduisant par « disposer, arranger ». Comparez l’allemand stellen (« poser, placer »).

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
étole étoles
/e.tɔl/
Prêtre anglican avec une étole violette.

étole /e.tɔl/ féminin

  1. (Christianisme) (Vêtements) Ornement sacerdotal qui consiste dans une bande d’étoffe, chargée de trois croix et qui descend du cou jusqu’aux pieds.
    • Faut-il vous rappeler maintenant que la liturgie assigne à tous les vêtements, à tous les ornements de l’Eglise, un sens différent, selon leur usage et selon leur forme ?
      C’est ainsi, par exemple, que le surplis et l’aube signalent l’innocence ; […] ; l’étole : l’obéissance, le vêtement d’immortalité que nous rendit le baptême ; […].

      (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Le vieux prêtre apparut, au tournant des maisons, l’étole violette croisée sur sa poitrine. (Émile Moselly, Terres lorraines)
    • Dans le tohu-bohu de la sacristie m’échoyai l’honneur d’aider le prêtre à se vêtir des ornements. Je présentais l’amict, l’aube, l’étole. Je veillais à la pose de la chasuble. (Yanny Hureaux, Bille de chêne: Une enfance forestière, Jean-Claude Lattès, 1996)
  2. (Vêtements) Accessoire de mode, souvent en fourrure, ayant la forme d’une étole.
    • Une étole de fourrure.

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Interjection[modifier | modifier le wikicode]

étole /e.tɔl/

  1. (Canada) (Rare) Juron manifestant de la colère, du mécontentement ou de la surprise.

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]