étudier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

De l’ancien français estudier.

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

étudier /e.ty.dje/ intransitif 1er groupe (conjugaison)

  1. S’appliquer à acquérir des connaissances ou des capacités dans un domaine déterminé.
    • Il étudie nuit et jour.
    • On ne devient pas savant sans étudier.
  2. (En particulier) Faire ses études, suivre des cours.
    • Mais depuis deux ans, l’Égypte s’est transformée. […] Beaucoup de jeunes filles étudient maintenant à l’Université, à côté des jeunes gens, habillées comme des Françaises. (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)
  3. (Musique) S’exercer sur un instrument de musique.
    • Ce pianiste étudie plusieurs heures par jour.

étudier /e.ty.dje/ transitif

  1. S’exercer, s’appliquer à apprendre une science, un art à comprendre un auteur, à connaître toutes les circonstances d’une affaire, les causes d’un phénomène, etc.
    • Étudier la physique, l’histoire, l’architecture, la médecine, le droit.
    • C’est un auteur que j’ai peu étudié.
    • Il étudie l’écriture sainte.
    • Il connaît bien cette affaire, il l’a beaucoup étudiée.
  2. (Peinture) (Sculpture) S’assurer de l’effet d’un travail, avant l’exécution définitive.
    • Étudier une draperie, une pose, l’agencement d’un groupe,
  3. (Architecture) Vérifier si toutes les parties d'un projet sont combinées avec ordre et justesse, et s’il s’accorde bien avec les moyens d’exécution.
    • Étudier un projet.
  4. (Par extension) Mettre au point, peaufiner.
    • […] Tarbouriech a même étudié des modèles de paperasses à recommander à la bureaucratie future. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap. V, La Grève générale politique, 1908, p. 222)
  5. Faire l’objet de son étude, en parlant d’un domaine d’étude.
    • Les traités de phytogéographie étudient en général l’action du milieu sur la répartition des plantes. (Henri Gaussen, Géographie des plantes, Armand Colin, 1933, p. 5)
  6. (Par extension) Observer avec soin l’humeur, les façons de faire, les inclinations d’une personne.
    • […] je décidai de passer l’après midi avec eux, d’étudier leurs méthodes de plonge et de prendre plusieurs films. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • J’ai longtemps étudié cet homme-là, et je ne le connais pas encore bien.
    • Un bon précepteur étudie les inclinations de son élève.

s’étudier (Pronominal) (conjugaison)

  1. (Vieilli) S’appliquer, s’exercer à faire quelque chose, méditer de quelle manière on peut s’y prendre.
    • […] la déposition de Malvoisin fut faite avec beaucoup d’adresse ; mais, tout en s’étudiant à ménager les sentiments de Bois-Guilbert, il laissait échapper de temps en temps des insinuations […] (Walter Scott, Ivanhoé, traduction de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Mon Dieu, les gens les plus niais s’étudient à cacher ces choses-là, et tu crois qu’un ambassadeur ira te les dire ! (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, 1832)

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Homophones[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]