ô combien

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

→ voir ô et combien

Locution adverbiale[modifier | modifier le wikicode]

ô combien /o kɔ̃.bjɛ̃/

  1. Extrêmement, étonnamment.
    • Ô combien j’ai pleuré de fois de n’être pas née laide, bête, sotte, orgueilleuse ; en un mot, avec tous les travers qui leur réussissaient auprès de nos parents ! (Denis Diderot, La Religieuse, 1796)
    • Mais à ce luxe vain, ô combien je préfère
      Cette pompe du soir dont brille l’hémisphère ;
      (Joseph-François Michaud, Le Printemps d’un proscrit, Chant III, 1803)
    • C’est pourquoi, cette date ô combien symbolique pour la littérature universelle, a été choisie par la Conférence générale de l’UNESCO afin de rendre un hommage mondial au livre et à ses auteurs, et encourager chacun, en particulier les plus jeunes, à découvrir le plaisir de la lecture et à respecter l’irremplaçable contribution des créateurs au progrès social et culturel. (Journée mondiale du livre et du droit d’auteur, l’UNESCO, 2002)
    • Quant au grief d’« inutilité », il se réduit de lui-même : un juge entre l’accusation et la défense, confronté à une procédure ô combien complexe pour à peine 5 % des procédures suivies, cela ne ralentirait-il pas inutilement le cours de la justice ? (Gilles Lucazeau, Réforme : la justice menacée de devenir l’instrument du pouvoir politique, Le Monde, 2009)
  2. (Avec de) Extrêmement beaucoup de, étonnamment beaucoup de.
    • Ô combien de héros indignement périrent ! (Voltaire, La Henriade, Chant II, 1723)
    • Carla a, depuis, fait tant de choses. Pris tellement d’avions. Souri, dans les dîners, à ô combien de voisins ! (Patrick Besson, La chanteuse pas abandonnée, Le Figaro, 2008-09-12)
    • C’est navrant car cela a généré ô combien de difficultés au niveau des institutions, et notamment le gouvernement, car le Premier ministre (néo-zélandais) avait fait une lettre d’excuses. (Jo Maso, cité dans Les excuses de Maso, L’Équipe, 2009-06-25)