Annexe:Mots français d’origine russe

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Mots français d’emprunt d’origine russe

Liste[modifier | modifier le wikitexte]

A[modifier | modifier le wikitexte]

  • agitprop féminin, XXe ; calque du russe agitation et propagande. Agitation et propagande politique organisée par les partis communistes pour répandre l'idéologie marxiste[1].
  • aoul, (s. m.), mot russe («аул») ; du turc. Village chez certains peuples de l'Asie centrale, du Kazakhstan, de Kirghizie et du Caucase septentrional[2].
  • apparatchik, (s. m.), 1965; mot russe[1].
  • archine, (substantif féminin), mot russe («аршин»), archin; du turc[2].
  • artel, (s. m.), mot russe («артель») signifiant « confrérie d'artisans »[1].
  • astrakan, (s. m.), 1775, de l'éponyme russe Astrakhan, ville de Russie. Fourrure à poils bouclés provenant de la dépouille d'agneaux de race caracul, âgés de quelques jours[2] et [1].
  • ataman, (s. m.), mot russe («атаман») ; du turc[2].

B[modifier | modifier le wikitexte]

  • baba, (s. f.), vers 1660, du russe baba signifiant «vieille femme». Femme russe de condition modeste (Le Trésor de la langue française informatisé).
  • balalaïka, (s. f.), 1768; mot russe[1].
  • barine, mot russe signifiant « seigneur » : employé dans la Russie tsariste pour s'adresser à quelqu'un afin de lui manifester son respect[2].
  • barzoï, (s. m.), v. 1932; mot russe signifiant « lévrier »[1].
  • bélouga ou béluga, (s. m.), 1575; mot russe bieluga[1].
  • bistro, (s. m.), 19 s.; mot russe bystro signifie vite. A la fin de la guerre que Napoléon a entrepris contre la Russie, les officiers russes arrivent à Paris et crient dans les restaurants Bystro, bystro!("Vite! Vite!") Les français pensent que ce mot veut dire "restaurant". (origine contestée)
  • blini, (s. m.), 1883; mot russe blin[2].
  • bolchevik ou bolchevique, (adj. et s.), 1903; mot russe bolchevik[2].
  • bortch ou bortsch, (s. m.), 1863; mot russe borchtch[1].
  • boyard, (s. m.), , 1415; mot russe[1].
  • briska, (s. m.), mot russe britchka[2].
  • byline, (s. f.), du russe bylina[2].

C[modifier | modifier le wikitexte]

  • caracul ou karakul, (s. m.), du russe karakoul de Karakol ville d'Ouzbékistan. Race de mouton de l'Asie centrale chez laquelle les agneaux, à la naissance, ont une toison bouclée. Fourrure de ces agneaux lorsqu'ils ont plus de cinq ans[2].
  • chachlik, (s. m.), (Grand Larousse universel), 1825, mot russe et caucasien. Brochette de viande de mouton qui a mariné dans un vinaigre épicé[1].
  • chapka, (s. f.), 1575; mot russe, peut-être du français « chapel » signifiant « chapeau »[1].
  • combinat, (s. m.), 1935; du russe combinat, de même origine que « combiner »[1].
  • corsac, (s. m.), du russe korsak: renard d'Asie occidentale et centrale[2].
  • cosaque, (s. m.), 1578; du russe Kosak[1].

D[modifier | modifier le wikitexte]

  • datcha, (s. f.), 1902; « datsha » 1849; mot russe[1].
  • décabriste ou décembriste, (s. m.), du russe dekabr «décembre». Nom donné aux révolutionnaires russes qui préparèrent, prirent part et subirent les conséquences de l'insurrection du 26 décembre 1825 à Saint-Pétersbourg, lors de l'accession au trône de Nicolas Ier[2].
  • dessiatine ou déciatine, du russe dessiatin. Unité de mesure des surfaces agraires équivalant à 1,0925 ha employée en Russie depuis la fin du XVe à la fin du XVIIIe siècle[2]
  • djighite, (s. m.), du russe djiguit et du turc. Cavalier habile et courageux chez les peuples d'Asie centrale, du Caucase ou chez les cosaques du Don[2].
  • domovoï, (s. m. inv.), du russe domovoï, de dom, maison. Dans le folklore russe, génie familier auquel on s'adressait pour protéger la maison[2].
  • douma, (s. f.), 1831; du russe duma signifiant « assemblée»[1].
  • droujina, (s. f.), du russe droujina dérivé de droug, ami. Troupe de compagnons d'armes des princes en Russie du IXe siècle au XVIe siècle.... Au XIXe siècle, bataillon de milice.... Droujina des pionniers: groupe constitutif de cette organisation.... Droujina populaire: organisation sociale créée en 1959 qui participe à la lutte contre les infractions à l'ordre public...[2].

G[modifier | modifier le wikitexte]

  • glasnost, (s. f.), 1986; mot russe, de glasny signifiant « rendu public »[1].
  • goulag, (s. m.), 1974; acronyme russe, de Glavnoïé Oupravlenié Lagereï[1].

H[modifier | modifier le wikitexte]

  • hourra ou hurrah, (s. m.), 1814; houra 1722; de l'anglais hussa, du russe hurrah (XVIIe): cri d'acclamation poussé par les marins[1].

I[modifier | modifier le wikitexte]

K[modifier | modifier le wikitexte]

  • kacha, (s. f.), 1863 kasha, 1852 kâscha; mot russe[1].
  • kalachnikov, (s. f.), 1972; nom d'une marque soviétique d'armes automatiques[1].
  • katioucha, (s. f.), du russe Katioucha: système d'arme sol-sol et air-sol, à base de roquettes utilisé par l'armée soviétique au cours de la Seconde Guerre mondiale connu aussi sous le nom d' « orgues de Staline[2] ».
  • kibitka, (s. f.), édition de 1937: chariot russe, long et couvert. Tente en feutre des peuples nomades de Boukharie[2].
  • kissel, (s. m.) du russe kissel. Entremets froid fait d'une gelée sucrée aromatisée avec des fruits rouges ou du café[2].
  • knout, (s. m.), 1681; mot russe[1].
  • kolinski, (s. m.), mot russe: fourrure de putois ou de loutre de Sibérie[1].
  • kolkhoze, (s. m.), 1935; kolkhose, kolkos 1931; mot russe[1].
  • komsomol, (s.), 1927; mot russe[1].
  • kopeck, (s. m.), 1806; copec 1607; mot russe[1].
  • koulak, (s. m.), 1917; koulaky au pluriel 1881; mot russe[1].
  • koulibiak, (s. m.), 1902; du russe kouliébiaka: pâté de poisson servi chaud[1].
  • koumis ou koumys ou koumiss ou coumis, (s. m.) d'origine russe selon l'Académie française, tatare selon Le petit Robert, turque selon le Grand Larousse universel.
  • kourgane, (s. m.), du russe kourgan; du turc kurğan. Tumulus[2].
  • koustar, (s. M.), du russe koustar. Petit entrepeneur ou artisan rural dans la Russie des tsars[2].
  • kremlin ou kreml, (s. m.), (Le Trésor de la Langue Française informatisé), 1762 (Ac.). Emprunté au russe kreml'n, dérivé de kreml « forteresse », attesté depuis la seconde moitié du xve siècle. Partie centrale fortifiée des anciennes villes russes où s'abritaient les palais des princes, des boyards, les bâtiments administratifs et militaires et la cathédrale.
  • kvas ou kwas, (s. m.), 1824; mot russe[1].

M[modifier | modifier le wikitexte]

  • mammouth, (s. m.), 1692; mot russe, d'une langue sibérienne, mamout[1].
  • matriochka, (s. f.), mot russe. Poupée gigogne en bois peint dont on déboîte la partie supérieure pour découvrir une seconde poupée en tous points semblable mais plus petite. On ouvre de la même façon cette seconde poupée pour en découvrir une troisième et ainsi de suite jusqu'à la dernière, minuscule, d'un seul tenant[2].
  • mazout, (s. m.), mot russe[1].
  • menchevik, (s. et adj.), 1903; mot russe, de menchistvo, "minorité". Membre du parti social-démocrate russe, adversaire de la thèse soutenue par Gueorgui Plekhanov et Lénine au 2e congrès à Bruxelles en 1903. Membre du Parti ouvrier social-démocrate hostile aux bolcheviks[1].
  • merzlota, (s. f.), 1940; mot russe[1].
  • mir, (s. m.), 1859; mot russe[1].
  • morse, (s. m.), russe morj; du lapon morchcha. Mammifère marin de l'ordre des Pinnipèdes habitant les régions arctiques, amphibie carnivore au corps épais et allongé que l'on chasse pour son cuir, sa graisse et l'ivoire de ses canines en forme de défenses dans les deux sexes[2].
  • moujik, (s. m.), avant 1794; mousique 1727; mot russe "paysan"[1].

N[modifier | modifier le wikitexte]

  • nagaïka, (s. f.), (Le Trésor de la Langue Française Informatisé), 1845 (Gogol...), 1861 (Dumas...); mot russe: en Russie, fouet de cuir, dont se servent les cavaliers cosaques.
  • niet, (s. m.), du russe niet, « non »: familier; refus brutal opposé à une proposition, à un projet[2].
  • nomenklatura, (s. f.), vers 1980; mot russe[1].

O[modifier | modifier le wikitexte]

  • oblast, mot russe signifiant « région[2] ».
  • oukase ou ukase, (s. m.), 1774 oukas, 1775; du russe oukazat « publier[1] ».

P[modifier | modifier le wikitexte]

  • paskha, (s. f.), russe paskha, « Pâques » : gâteau moulé fait de fromage blanc, de sucre, de crème aigre et de beurre, garni de raisins de Smyrne, servi traditionnellement avec des oeufs colorés pour les Pâques russes[2].
  • perestroïka, (s, f.), 1986; mot russe signifiant « reconstruction[1] ».
  • pirojki, (s. m.), 1938; piroguis 1839; mot russe, pluriel de pirojok: petit pâté chaud farci de viande, de poisson, de légumes, etc., servi en hors-d'oeuvre ou en entrée[1].
  • podzol, (s. m.), 1902; mot russe signifiant "sol sablonneux stérile"[1].
  • pogrom ou pogrome, (s. m.), 1903; mot russe, de po "entièrement" et gromit "détruire"[1].
  • politbureau, (s. m.), 1925; acronyme russe politbyuro abréviation de polit(itcheskoe), politique, et de byuro, bureau. Ensemble des membres élus du comité central du parti communiste du P.C.U.S. (Le Trésor de la langue française informatisé).
  • pope, (s. m.), 1656; popi 1606; grec ecclésiastique, pappos « grand-père », et russe pop[1].
  • poud, (s. m.). Unité de masse utilisée encore en Russie pour mesurer le poids des céréales. Elle équivaut à 40 livres russes soit 16,38 kg[2].
  • præsidium ou présidium, (s. m.), présidium 1918; du russe prezidioum, du latin praesidium[1][2].

R[modifier | modifier le wikitexte]

  • raskol, mot russe signifiant « dissidence » ou « schisme[2] ».
  • raskolnik et raskolniki au pluriel, mot russe signifiant schismatique[2].
  • raspoutitsa, (s. f.), 1925; mot russe signifiant « chemin défoncé[1] ».
  • refuznik,(s.), vers 1983; mot russe[1].
  • rouble, (s. m.), 1606; russe ruble[1].
  • roussalka, (s. m.), du russe roussalka. Nymphe des eaux dans la mythologie slave[2].

S[modifier | modifier le wikitexte]

  • sable, (s. m.), du latin médiéval sabellum, du polonais sabol, du russe sobol (désignant la zibeline) : noir[1].
  • sambo, (s. m.)[2].
  • samizdat, (s. m.), 1960; mot russe signifiant « auto-édition » de sam « auto », d'après gosizdat « édition d'État[1] ».
  • samovar, (s. m.), 1843; samowars 1829; mot russe « qui bout par soi-même », de sam « soi-même » et varit « bouillir »[1].
  • samoyède,(s.) et (adj.), 1701; samoyde 1699, nom russe. (n. m.) 1825; groupe de langues de la famille ouralienne: samoyède septentrional (Ienisseï, Nouvelle Zemble), méridional[1].
  • sastruga, (s. m.), mot russe désignant les ondulations créées par la saltation de la neige sous l’action du vent.
  • sloboda, mot russe [2].
  • sokha, (s. f.), mot russe désignant un type de charrue ancienne sans avant-train, utilisée autrefois en Finlande, dans les pays baltes et en Russie[2].
  • soviet, (s. m.), 1917; « conseil » (d'un pays slave), 1840; mot russe signifiant « conseil[1] ».
  • sovkhoze, (s. m.), sovkhoz 1922; russe sovkhoz, abréviation de sov(ietskoïé) khoz(iaïstvo) « économie soviétique[1] ».
  • spoutnik, (s. m.), 1957; russe sputnik[1].
  • starets ou stariets, (s. m.), mot russe signifiant « vieillard » : nom donné, dans l'ancienne Russie, à de saints moines ou ermites, considérés par le peuple comme prophètes et thaumaturges. Ils étaient souvent pris comme directeurs de conscience[2].
  • staroste, (s. m.), emprunté au polonais selon la page wikipédia consacrée à ce mot mais aussi au russe «starosta» selon Le trésor de la langue française informatisé. Apparaît en français en 1815 dans l'ouvrage de Xavier de Maistre La jeune sibérienne avec le mot «starots». En Russie la fonction du staroste est légèrement différente de celle du staroste polonais: c'est le chef d'un mir chargé de la collecte et de la répartition de l'impôt. Etymologiquement «starosta» signifie «le chef, le plus vieux». C'est un dérivé de «staryi» qui signifie «vieux».
  • steppe, (s. f.), step 1679; rare avant le XIXe; russe step[1].
  • sterlet, (s. m.), 1575; russe sterlyadi[1].
  • streltsy, (s. m. pl.), russe streltsy, de strelets « tireur». Corps de soldats russes, armés principalement d'arquebuses ou de mousquets du milieu du XVIe au début du XVIII{e}}[2] .

T[modifier | modifier le wikitexte]

  • taïga, (s. f.), 1905; mot russe[1].
  • tarantass ou tarentass, (s. m.) du russe tarantas. Véhicule hippomobile couvert dont la caisse repose sur 4 roues et deux longues poutres[2].
  • tatar , tatare, (adj. et s.), 1756; peut être d'après le russe tartare[1].
  • tchérémisse, (s. m.), 1846; czérémisses 1701; mot russe[1].
  • tchernoziom, (s. m.), 1876; mot russe signifiant terre noire[1].
  • tchervonets, (s. m.), 1924; mot russe : ancienne monnaie russe, reprise en U.R.S.S. en 1922 avec valeur de 10 roubles or, puis remplacée par le nouveau rouble. Au pluriel, des tchervontsy, parfois des tchervonets[1].
  • tchetvert, (s. m.) mot russe. Ancienne mesure de volume pour les grains et les liquides en Russie et une mesure de surface égale à une demi-dessiatine de la fin du XVe à la fin du XVIIIe siècle[2].
  • tchine, mot russe désignant le rang des militaires et des fonctionnaires civils défini par la Table des rangs de Pierre le Grand en 1722 et aboli par le pouvoir soviétique en novembre-décembre 1917[2].
  • téléga ou télègue, (s. f.), 1812, 1872; mot russe : charrette à quatre roues, utilisée en Russie[1].
  • tokamak, (s. m.), 1973; mot russe TOroidalnaïa KAmera s MAGnitnym polem signifiant « chambre toroïdale à champ magnétique ». Type de machine utilisée dans les recherches sur l'énergie thermonucléaire et qui a été conçu par des physiciens soviétiques[2].
  • touloupe, (s. f.), 1780; touloppe 1768, mot russe tulup : veste en peau de mouton portée par les paysans russes[1].
  • toundra, (s. f.), 1843; du russe tundra, mot lapon[1].
  • troïka, (s. f.), 1856; mot russe[1].
  • tsar ou tzar, (s. m.),, 1561 czar(...); 1607 tsar(...); 1655 tzaar(...); 1701 tzar(...). Mot russe tsar(...) forme réduite du plus ancien ts'sar "empereur romain ou byzantin" remontant par l'intermédiairedu grec au latin caesar v. César[3].
  • tsarévitch, (s. m.), 1826; « czarovitz » au XVIIIe; czaroidg 1679 forme polonaise; mot russe[1].
  • tsigane ou tzigane, adj et (s. m.), origines variées selon les dictionnaires. Le Trésor de la langue française informatisé indique qu'il a dû être emprunté au russe tsigan'. Population originaire de l'Inde apparue en Europe au XIVe siècle qui vit de petits métiers[2] et [1].
  • tsik, acronyme russe, abréviation de Tsentralnyï ispolnitelnyï komitet. Comité exécutif central remplacé par le Soviet suprême après l'adoption de la constitution de 1936[2].

U[modifier | modifier le wikitexte]

  • uniate, (n. et adj.), 1853; du russe ouniyat, de ounlya signifiant « union »; latin ecclésiastique unio[1].

V[modifier | modifier le wikitexte]

  • verste, (s. f.), 1759; virst 1607; russe versta[1].
  • vetche, (s. m.), mot russe. Assemblée des habitants des villes de Russie de la fin du Xe siècle au XVe siècle[2].
  • vodka, (s. f.), 1829; mot russe, de voda signifiant "eau"[1].
  • voïvode, (s. m.), (Le Trésor de la Langue Française Informatisé), 2e moitié du XVe siècle vaivode (...); 1532 vayvaulde (...); 1823 voïévode (...); 1832 voivode. Mot slave emprunté soit au polonais wojewoda, soit au russe vojevóda "chef d'armée, gouverneur", composé d'un mot de la famille de vóin "guerrier", vóisko "armée" et de vodit "guider".

Y[modifier | modifier le wikitexte]

  • yourte ou anciennement iourte, (s. f.), (Le Petit Robert), 1797; jurte 1765; du russe jorta[1]. Autre source: (Le Trésor de la Langue Française Informatisé) 1765 jurtes, jurti (Encyclop. t. 9); 1797 yourtes (Voy. La Pérouse, t. 3, p. 146). Empr. au russe jort "habitation", jorta chez les Bachkirs, a. russe jurt "clan, domaine" 1447 ds Vasmer, empr. au turco-tartare, V. VASMER. Bbg. quem. DDL t. 16, 21.

Z[modifier | modifier le wikitexte]

  • zakouski, (s. m.), 1881; mot russe[1].
  • zek, (s. m. ou f.), mot russe zek, abréviation de zaklioutchennyi. En U.R.S.S. nom donné aux détenu(e)s des camps du goulag[2].
  • zemstvo, (s. m.), mot russe[2].

Notes et références[modifier | modifier le wikitexte]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x, y, z, aa, ab, ac, ad, ae, af, ag, ah, ai, aj, ak, al, am, an, ao, ap, aq, ar, as, at, au, av, aw, ax, ay, az, ba, bb, bc, bd, be, bf, bg, bh, bi, bj, bk, bl, bm, bn, bo, bp, bq, br, bs, bt, bu et bv Le Petit Robert
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x, y, z, aa, ab, ac, ad, ae, af, ag, ah, ai, aj, ak, al, am, an, ao, ap, aq, ar et as Le Grand Larousse universel
  3. Le Trésor de la Langue Française Informatisé)