Annexe:Prononciation/norvégien

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Application-certificate Gion.svg Prononciation des langues du Wiktionnaire — passez votre souris pour voir le nom de la langue en clair — pour la liste des codes, voir Wiktionnaire:Liste des langues.

ady · ar · av · avk · ba · br · ca · chr · cs · cu · de · el · en · eo · es · fc · fi · fr · grc · hi · hu · is · it · ja · ko · la · lez · lbe · mr · ne · nl · no · oc · pcd · pl · pt · ro · ru · sa · se · sk · sq · sw · sus · sv · swb · tab · tlh · tr · tsol · vi · vo · xh · zh

D’une manière générale, l’écriture du norvégien est très phonétique (c’est-à-dire qu’il y a une correspondance simple entre la graphie et la prononciation).

La plupart des consonnes se prononcent comme en français. Il y a quelques différences entre l'orthographe française et celle du norvégien: Un h avant un j ou un v au début d'un mot est toujours muet ; c'est le même pour un g avant un j. Si un mot se termine par -d, le d est normalement muet. Le son qui en français s'écrit « ch » est en norvégien écrit « sj » ; il y a aussi un son similaire, écrit « skj ». Les deux se représentent dans l'API comme /ʃ/ ; la différence est que pour le premier les dents ne se touchent pas, quant au deuxième, les dents se touchent. Le son le plus difficile est peut-être le son qui s'écrit « kj » - /ç/ ; une fricative platale sourde. Maintenant, ce son est peut-être en train de mourir, car il y a beaucoup de jeunes qui ne font plus la distinction entre le « kj » et le « sj ».

Il y a en norvégien trois lettres qui n'existent pas en français : Les voyelles æ, ø et å (au contraire du français, où la ligature œ est considérée comme un o et un e qui se suivent, ces trois lettres sont leurs propres lettres, et ont leur propre place à la fin de l'alphabet). Une différence importante avec le français est que les voyelles longues et courtes sont discriminantes. Une voyelle courte est indiquée par le fait qu’une double consonne la suit : hell (de la chance) contraire au hel (complet).

Tableau de l’API du norvégien[modifier | modifier le wikitexte]

Voyelles
  API X-SAMPA Exemple Similaire à
a /a/ /a/ matt /mat/ patte
/ɑː/ /A:/ mat /mɑːt/ pâte
æ /ɛː/ /E:/ ære /ɛːre/ bête
/ɛ/ /E/ kjær /hɛl/ père
å /oː/ /o:/ kål /koːl/ pôle
e /e/ /e/ hell /hel/ café (bref)
/eː/ /e:/ hel /heːl/ café (long)
i /ɪ/ /I/ sild /sɪl/ (anglais : ship)
/iː/ /i:/ sil /siːl/ (anglais : sheep)
o /uː/ /u:/ bot /buːt/ cool
/ɔ/ /O/ toll /tɔl/ colle
ø /øː/ /2:/ søk /sø:k/ peu
/ø/ /9/ søkk /søk/ heureux
u /ʉ/ /}/ full /fʉl/ -
/ʉː/ /}:/ fugl /fʉːl/ -
y /yː/ /y:/ syl /syːl/ pur (long)
/ʏ/ /Y/ by /bʏ/ pur (bref)
Semi-consonnes
  API X-SAMPA Exemple Similaire à
j /j/ /j/ jord /juːr/ fier
Consonnes
  API X-SAMPA Exemple Similaire à
b /b/ /b/ bok /buːk/ bol
d /d/ /d/ dame /damə/ donne
f /f/ /f/ fot /fuːt/ folle
g /g/ /g/ god /guː/ garigue
h /h/ /h/ hei /hej/ ha !
k /k/ /k/ ku /ku:/ colle
l /l/ /l/ lov /loːv/ colle
m /m/ /m/ mot /muːt/ molle
n /n/ /n/ nod /nuːd/ nul
p /p/ /p/ pol /puːl/ pull
r /r/ /r/ rov /roːv/ roule
s /s/ /s/ sot /suːt/ seau
t /t/ /t/ tok /tuːk/ truc
v /v/ /v/ hva /vɑː/ vrai
kj /ç/ /inconnu/ kjole /çuːle/ -
ng /ŋ/ /N/ lang /laŋ/ camping
sj /ʃ/ /x\/ sjokk /ʃoːkk/ choc

La lettre « å » vient d'un a longue (/a:/) qui a changé son son, quant à a court, il n'a pas changé son son ; c'est pourquoi l'å toujours est prononcé longue. Après que l'a longue est devenu /o:/ l'o longue a changé son son à /u:/ et l'u a changé son son d'/u:/ à /ʉ:/ ; c'est pourquoi normalement l'o longue représente le son /u:/ mais l'o courte représente le son /o/, et pareil pour l'u : le longue est /ʉ:/ quant au courte, il est /u:/. (Les exceptions existent, évidemment.)

Il y a six diphtongues, elles sont:

  • /ɑɪ̯/, écrit ai ; en français: « aille »
  • /eɪ̯/, écrit ei
  • /oɪ̯/, écrit oi
  • /ʉɪ̯/, écrit ui ; en français, un peu comme « nuit », mais l'accent est sur l'u, pas sur l'i.
  • /æʉ̯/, écrit au
  • /øʏ̯/, écrit øy (dans quelques noms personnels, l'orthographe øi persiste), en français: « œil »

Les diphtongues oi et ui ne sont pas souvent utilisées. Oi n'est utilisé que comme interjection qui signifie que l'on est un peu étonné (et la raison pour laquelle on est étonné n'est pas mal). Ui n'est utilisé que dans l'expression « hui og hast » (parfois prononcée « hu og hast ») qui signifie que l'activité s'est passée très rapidement.

En norvégien, on n'utilise pas le tréma, et donc, c'est ambigu si deux voyelles qui se suivent forment une diphtongue ou non. Par exemple le mot « naiv » (du français naïf) peut représenter les deux prononciations « nɑɪv » et « nɑ.ɪv » (dans ce cas c'est le dernier). Normalement, ce n'est pas un problème, car les mots où il y a deux voyelles qui se suivent, se prononcent avec une diphtongue.

Le R[modifier | modifier le wikitexte]

En norvégien, la lettre r peut se prononcer de trois manières : on peut la prononcer comme [ʀ], [ɾ] ou [ʁ]. On va trouver la première sur le côte nord-ouest, la deuxième à l'Østlandet, et la troisième sur la côte ouest et la côte sud. La manière avec laquelle on prononce le r est importante : si on le prononce [ɾ], il influence la consonne qui suit. Si une des consonnes l, n, d, t ou s suit un [ɾ], il deviendra muet, et la deuxième consonne deviendra un rétroflexe, c'est-à-dire ɭ, ɳ, ɖ, ʈ ou ʂ. Les trois prononciations du r sont également correctes. Ainsi il y a trois prononciations possibles du nom de la langue : « norsk » : [noʀsk] [noʁsk] ou également [noʂk].