Marie-couche-toi-là

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.
Attesté au XVIIe siècle[1].

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Marie-couche-toi-là /ma.ʁi.kuʃ.twa.la/ féminin invariable

  1. (Familier) Femme facile, débauchée.
    • Tout le monde pense qu’un mannequin, c’est une marie-couche-toi-là, rien d’autre. Un corps de déesse avec une cervelle de poisson. (Le mannequin de bois, page 77, Abdoulaye Ndiaye, 2001)
    • La vérité Henri, c'est que médème Brigitte Von Pilplaren, sous ses airs de bonne ménagère catholique, elle a le diable au corps, le vice dans la peau et la débauche dans le sang ! C'est pas sainte Samia de Soubirou ta Brigitte, c’est marie-couche-toi-là ! Dis toi que même Suzanne, la maquerelle de Pigalle, eh bien elle la vomit ta Brigitte… c’est dire ! (La Chaste Suzanne (film, 1937))

Variantes orthographiques[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Les Cahiers naturalistes, Numéro 78, Société littéraire des amis d'Émile Zola, 2004, Henri Mitterand