accordailles

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

De accorder avec le suffixe -aille sur le modèle d’« épousailles » et « fiançailles ».

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

accordailles /a.kɔʁ.daj/ féminin pluriel

  1. (Vieilli) (Désuet) Réunion qui se fait pour signer les articles d’un contrat de mariage.
    • Y a que je viens te prier de prier mam’selle Suzon, ta fille, et toi, de venir assister en propres personnes au repas du festin de mes accordailles, dans un cabaret, avec une jolie demoiselle, que je donne là au coin de la rue. (Carmontelle, Ça n'en est pas dans Vingt-cinq proverbes dramatiques, 1774-1781, nouvelle édition, 1878, scène 5)
    • Les accordailles se font toujours entre le jeune homme et la jeune fille, les parents n’étant consultés que par la suite. S’ils ne refusent pas leur consentement, les deux familles se réunissent, et le prêtre a mission de rédiger le contrat. (Pierre Louÿs, Lesbos aujourd'hui, 1901, dans Archipel, 1932)
  2. (Vieilli) (Par extension) Fiançailles.
    • Ils se fiancent de cœur à celle qui leur donnera avec onction la divine accolade et les fera vraiment nubiles pour des accordailles supérieures à toutes celles que les officiels notaires cimentent et que les prêtres bénissent, chaque jour, du haut en bas de l’échelle stercoreuse de notre poulailler social. (Octave Uzanne, Le Célibat et l'Amour : traité de vie passionnelle et de dilection féminine, Mercure de France, 1912, p. 44)
  3. (Figuré) Union.
    • Et les savants les plus qualifiés en sont là, et cela permet ces écrits douteux où l'on célèbre les équivoques accordailles de la Science et de la Foi. (Remy de Gourmont, Le Chemin de velours : nouvelles dissociations d’idées, Mercure de France, 1902, p. 9)

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]