acquérir

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin acquirere, composé de ad, « à », et quaerĕre, « quérir ».

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

acquérir /a.ke.ʁiʁ/ transitif 3e groupe (conjugaison)

  1. Devenir possesseur par le travail, par l’achat, par l’échange, par contrat ou alors par donation, par succession ; particulièrement en parlant d’immeubles et d’autres choses qui procurent des profits ou des avantages d’une certaine durée.
    • Acquérir un nouvel ordinateur.
    • Il existe plusieurs modes d'acquérir. (Jean Carbonnier, Droit civil. 3. Les biens, 1973)
  2. Réussir à obtenir un savoir, un savoir-faire ou un savoir-être.
    • […] : c'est ce qui explique le grand prestige qu’acquirent immédiatement sur de jeunes troupes, tant de sous-officiers de l'Ancien Régime que l’acclamation unanime des soldats porta aux premiers rangs, au début de la guerre. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VII, La morale des producteurs, 1908, p.350)
    • Il n'était pas devenu le « Monsieur instruit », selon les désirs du paternel, mais il avait acquis d'indiscutables qualités de débrouillage. (Victor Méric, Les compagnons de l'Escopette, 1930,)
    • La société universelle de gains renferme tout ce que les parties acquerront par leur industrie, à quelque titre que ce soit, pendant le cours de la société (Code civil de 1804, Titre IX, Du contrat de société)
  3. Prendre position pour une idée, une idéologie.
    • Être acquis à la cause de la lutte contre le racisme.
  4. (Figuré) Accumuler, recevoir en parlant de toutes les choses qui peuvent être mises au nombre des biens et des avantages réels.
    • Mais les hommes n’échappent pas à leur destinée, et la mienne consiste à gagner deux mille francs. Je ne suis point né pour acquérir de la fortune, et je m’en consolais, jadis, en me disant que chacun, sur la terre, est payé selon ses mérites. (Octave Mirbeau, La tête coupée,)
    • Acquérir de l’honneur, de la réputation, du crédit, de l’autorité, de la science, du savoir, de la gloire.
    • Acquérir des droits à l’estime publique. — Il y a des qualités naturelles et des qualités acquises.
  5. (Par extension) Obtenir.
    • Les magistrats acquirent bientôt la conviction que l’empoisonneur était... une empoisonneuse : la propre mère du petit Henri, Charlotte Lamarche, […]. (Jules Mary, Les filles de la Pocharde, 1897-1898)
  6. Gagner ; s’améliorer.
    • Le chanvre femelle continuant à végéter jusqu'à la maturité de la graine, sa tige acquiert plus de force, sa fibre plus de dureté et on ne peut en tirer parti que dans les carderies. (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l'industrie dans le département des Ardennes, Charleville : E. Jolly, 1869, p.148)
    • Ce vin acquiert de la force. On dit absolument : Ce vin acquiert.
    • Je vous suis acquis, Vous êtes assuré de mon attachement, de mon zèle à vous servir.
  7. Militaire Verrouiller sur une cible les instruments de guidage qui permettent la poursuite continuelle d'une cible.


s'acquérir (Pronominal)

  1. Obtenir de soi-même
    • Il s’est acquis quantité d’amis.
    • Il s’est acquis les bonnes grâces de son supérieur.
  2. Appartenir incontestablement à une personne, ; ne pouvoir lui être disputé.
    • Ce droit m’est acquis.

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]