affliger

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) Du latin affligere.

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

affliger /a.fli.ʒe/ transitif ou intransitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Abattre moralement.
    • En ce moment, Modeste, […], était affligée comme Perrette en voyant ses œufs cassés. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Nous croyons que la plus grande partie des maux qui affligent les hommes découle de la mauvaise organisation sociale ; et que les hommes, par leur volonté et leur savoir, peuvent les faire disparaître. (Errico Malatesta, Le Programme anarchiste,)
    • Il se disait qu'il était seul au monde, affreusement seul, misérable. Cette idée l’affligeait. (Francis Carco, Brumes, Albin Michel, 1935, p.58)
  2. Mortifier son corps, le faire souffrir.
    • Affliger son corps par des jeûnes, des macérations.
  3. Ruiner un pays par les calamités.
    • La famine affligeait la ville.
    • La peste affligeait le royaume.

s’affliger /sa.fli.ʒe/ pronominal

  1. Se désoler ; s’attrister.
    • Depuis longtemps il cherchait en vain un cœur capable de l'aimer pour lui-même, et s’affligeait de ne pouvoir le trouver. (Marie-Jeanne Riccoboni, Histoire d’Ernestine, 1762, édition Œuvres complètes de Mme Riccoboni, tome I, Foucault, 1818)

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Interlingua[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

affliger /af.fli.ˈʒɛr/ (conjugaison)

  1. Affliger.