aller à vau-l’eau

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

De l’ancien français aller à val l’eau.
Dès le XIIe siècle, aller à val ou à vau voulait dire « en descendant le long, en suivant la pente de », un vau étant une vallée (on retrouve d’ailleurs ce terme dans l’expression par monts et par vaux). Au moins jusqu’au milieu du XVIe, cette locution, utilisée entre autres par Rabelais, avait le sens très concret de « suivre le fil de l’eau » ; c’est à partir de cette période que son sens abstrait commence à apparaître. On emploie d’ailleurs à val de route pour « en déroute » et être à vau l’eau pour désigner une entreprise qui fonctionne mal, et entre le mauvais fonctionnement et la perte ou la faillite, il n’y a qu’un petit pas qui a vite été franchi.

Locution verbale[modifier | modifier le wikicode]

aller à vau-l’eau /a.le a vo‿l‿o/ (se conjugue, voir la conjugaison de aller)

  1. Aller au fil de l’eau ; suivre le courant.
  2. (Par extension) Aller en se dégradant ; aller à sa perte ; péricliter ; aller sans contrôle ; partir à la dérive.
    • « Ni le lendemain, ni le surlendemain, la tristesse de M. Folantin ne se dissipa ; il se laissait aller à vau-l’eau, incapable de réagir contre ce spleen qui l’écrasait. » (Joris-Karl Huysmans, A vau-l'eau, Stock, 1905).

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]