anathème

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(Siècle à préciser) Du latin anathema.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
anathème anathèmes
/a.na.tɛm/

anathème /a.na.tɛm/ masculin

  1. (Christianisme) Sentence de malédiction qui retranche de la communion de l’Église.
    • Heureusement, messieurs, nous ne sommes plus au temps où l’on pouvait s’émouvoir des anathèmes perfectionnés que le Syllabus prodigue à ceux qui le méconnaissent, et nous ne ferons pas aux républicains, même les plus timides, l’injure de croire qu’ils puissent se déterminer par des arguments de ce genre. (Discours d’Émile Combes à Auxerre, 4 septembre 1904)
  2. (Figuré) (Soutenu) Réprobation ; blâme solennel.
  3. (Religion catholique) Celui qui est retranché de la communion des fidèles.
    • Si quelqu’un dit que tous les chrétiens ont le pouvoir d’annoncer la parole de Dieu et d’administrer les sacrements ; qu’il soit anathème. (Concile de Trente, 6e session, 13 janvier 1547; traduit dans Abrégé chronologique des conciles généraux, de A.J.A. Gautier, 1836)
  4. (Par extension) Personne qui est un objet d’opprobre, d’exécration.
    • Car c’est une loi singulière que ce peuple d’anathèmes n’ait pu assumer la réprobation collective dont il s’honore qu’au prix fabuleux du protagonisme éventuel de l’individu. (Léon Bloy, Le Salut par les Juifs, Joseph Victorion et Cie, 1906)

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]