anhistorique

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(Siècle à préciser) Composé de an- et historique.

Adjectif[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
anhistorique anhistoriques
/a.nis.tɔ.ʁik/

anhistorique /a.nis.tɔ.ʁik/ masculin et féminin identiques

  1. Sans rapport, sans lien avec l’histoire ; dépourvu d’un contexte historique.
    • L’historicisme est un courant de pensée économique fondé sur un rejet de la méthodologie déductive et anhistorique de l’économie « classique » et qui propose de théoriser l’économie en l’inscrivant dans un temps historique réel pour en saisir la spécificité historique.
    • anhistorique : qui ne relève pas de l’Histoire, au sens occidental du terme. Dans le cours de cet ouvrage, je montre que les personnages les plus importants du Nouveau Testament ne sont en fait que des noms (noms obtenus par voie de codage arithmétique, en hébreu) et qu’ils sont donc anhistoriques. (Bernard Dubourg, L’invention de Jésus, tome I, « L'hébreu du Nouveau Testament », Paris, Éditions Gallimard, 1987, p. 246)
    • Un tel mode explicatif qui suppose un noyau à partir duquel se serait répandue une substance jusqu’à occuper tout l’espace disponible, est fondamentalement anhistorique, l’homogénéité d’entités sociales étant le produit d’une homogénéisation rétrospective, et non d’une diffusion d’une qualité initiale qui se maintiendrait en dépit des conditions rencontrées lors de sa diffusion. (Joseph Morsel et al.; « L’Histoire (du Moyen Âge) est un sport de combat… », 2007)
    • « Histoire » et « art » sont des termes antinomiques en raison du caractère anhistorique de l’art. (R. Recht, À quoi sert l’histoire de l’art ?, Paris, 2006, p. 13)

Variantes[modifier | modifier le wikitexte]

Quasi-synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]