archevêque

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin archiepiscopus

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
archevêque archevêques
/aʁ.ʃə.vɛk/

archevêque /aʁ.ʃə.vɛk/ masculin

  1. Prélat métropolitain qui a un certain nombre d’évêques pour suffragants.
    • La période carolingienne,[…], joue un rôle-clé dans l’homogénéisation et la structuration de l’Église latine : les évêques perdent leur large autonomie, sont soumis à des archevêques, et le pape est doté d’un nouveau lustre et d’une primauté plus nette sur les autres évêques – tout en restant soumis au pouvoir impérial, en mesure de peser sur sa nomination. (Joseph Morsel avec la collaboration de Christine Ducourtieux; L’Histoire (du Moyen Âge) est un sport de combat… -2007)
    • Jamais je n'admettrai que l'État n'ait pas un droit de regard sur la désignation des archevêques et des évêques. (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • À Arles, l'archevêque, qui avait le monopole de l'exploitation de la graine d'écarlate, avec laquelle on fabriquait le teinture rouge, ne traitait, pour la vente de ses récoltes, qu'avec les juifs. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Le curé de Melotte paissait depuis trente longues années le petit troupeau que le Seigneur, par l’intermédiaire de son archevêque, […], avait commis à sa garde. (Louis Pergaud, Le Sermon difficile, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)


Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]