arrière-petit-cousin

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

De arrière comme arrière-petit-fils et de petit-cousin.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Masculin arrière-petit-cousin
/a.ʁjɛʁ.pə.ti.ku.zɛ̃/
arrière-petits-cousins
/a.ʁjɛʁ.pə.ti.ku.zɛ̃/
Féminin arrière-petite-cousine
/a.ʁjɛʁ.pə.tit.ku.zin/
arrière-petites-cousines
/a.ʁjɛʁ.pə.tit.ku.zin/

arrière-petit-cousin /a.ʁjɛʁ.pə.ti.ku.zɛ̃/ masculin

  1. Fils du petit-cousin ou de la petite-cousine.
    • Le colonel Graindorge était arrière-petit-cousin du maréchal de Lorge, beau-père du duc de Saint-Simon ; et quant au capitaine Lasoupe, je lui suppose quelque parenté avec le duc de Bouillon, oncle de l’électeur palatin. (Victor Hugo, Le Rhin, Lettre neuvième, 1842)
    • J’ai connu enfant, dans le vieil intérieur de bourgeoisie parisienne familial, M. Magnien, un arrière-petit-cousin, qui avait publié un volume romantique à toute crinière appelé Ange ou Démon, lequel reparaît quelquefois coté cher dans les catalogues de bouquinistes que je reçois. (Stéphane Mallarmé, Autobiographie, 1885)

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]