asile

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : asilé

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(Nom 1) Du latin asylum (« lieu inviolable »).
(Nom 2) Du latin asilus (« taon »).

Nom commun 1[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
asile asiles
/a.zil/

asile /a.zil/ masculin

  1. (Histoire) Privilège d’inviolabilité accordé à certaines personnes et à certains lieux chez les anciens.
    • Les athlètes se rendant aux jeux jouissaient chez les grecs du droit d’asile.
    • Certains temples servaient d’asile à tous les suppliants.
  2. (Par extension) Refuge où l’on se met à l’abri des poursuites de la justice, d’une persécution, d’un danger, etc.
    • Trouver un asile dans la maison d’un ami.
    • Les églises servaient quelquefois d’asile aux criminels.
    • Vous souffrez ; vous avez faim et soif ; soyez le bienvenu. Et ne me remerciez pas, ne me dites pas que je vous reçois chez moi. Personne n'est ici chez soi, excepté celui qui a besoin d'un asile. (Victor Hugo, Les Misérables, I, 2, 3 ; 1862)
  3. (Figuré) Séjour, habitation.
    • Cet endroit désolé semblait être l'asile naturel de la misère et du désespoir. (Honoré de Balzac, Un épisode sous la Terreur, 1830)
    • Asile agréable, délicieux, champêtre.
    • Tout, dans cet asile, respire l’innocence et la paix.
    • L’asile de la vertu, des plaisirs, de la volupté.
    1. (En particulier) Maison où une personne qui n’a pas de quoi subsister trouve une retraite dans sa mauvaise fortune.
      • Il ne savait où donner de la tête, il a trouvé un asile chez un de ses amis.
  4. (Histoire) (France) établissement scolaire qui était destiné à recevoir les enfants auxquels les parents ne pouvaient donner les soins nécessaires ; l'ancêtre de l'école communale.
    • Tel qu'il est aujourd'hui installé, l’asile de la rue Lecourbe peut recevoir 200 enfants. Il comprend trois divisions : le grands, les petits et les infirmes. (Paul-Gabriel d’Haussonville, L’Enfance à Paris, 1879, Calmann-Lévy, p.161)
  5. Établissement de bienfaisance qui sert de retraite à des infirmes, à des vieillards ou à des convalescents, ou qui donne un abri momentané à des personnes dans le besoin.
    • L’asile de Vincennes.
    • Un asile de nuit.
    • Un asile d'aliénés.
  6. (Québec) (Populaire) Hospice d'aliénés.
  7. (Figuré) Protection, ce qui défend.
    • La solitude est un asile contre les passions.

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

établissement de bienfaisance

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Nom commun 2[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
asile asiles
/a.zil/
Asile (Dasypogon diadema) mâle

asile /a.zil/ masculin

  1. Insecte de l'ordre des diptères, prédateur d’hyménoptères, également nommé mouche à toison.

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Forme de verbe[modifier | modifier le wikicode]

Conjugaison du verbe asiler
Indicatif Présent j’asile
il/elle/on asile
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que j’asile
qu’il/elle/on asile
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
asile

asile /a.zil/

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de asiler.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de asiler.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de asiler.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de asiler.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de asiler.

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]