au-dessus

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
(Redirigé depuis au-dessus de)
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

→ voir au et dessus.

Adverbe[modifier | modifier le wikicode]

au-dessus /o də.sy/ invariable

  1. Plus haut que.
    • Cette pièce était meublée d’un petit lit de fer, […] ; en face de la couche, une table, […], et un prie-Dieu au-dessus duquel était cloué un Christ ; […]. (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • […]: il alla faire une excursion au-dessus de l’Hudson et de l’East River ; il s’éleva à plusieurs reprises, comme pour voir par-delà les lointains bleus. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, page 231, Mercure de France, 1921)
    • Le bateau s’enfonce dans l’obscurité. Le projecteur fixé au-dessus du chalut éclaire les eaux vertes et écumantes qu’accompagne le cortège des mouettes. (Jacky Durand, La nuit où le hareng sort, dans Libération (journal) du 29 novembre 2010, pp. 30–31)
    • Le thermomètre est à quinze degrés au-dessus de zéro.
    • Il habite le premier étage, et ses bureaux sont installés au-dessus.
  2. (Spécialement) En amont.
    • Pour entrer dans le royaume de Hilperik sans changer de direction, il devait passer la Seine un peu au-dessus de son confluent avec l’Aube, dans un lieu nommé alors les Douze Ponts, et aujourd’hui Pont-sur-Seine ; […]. (Augustin Thierry, Récits des temps mérovingiens, 2e récit : Suites du meurtre de Galeswinthe — Guerre civile — Mort de Sighebert (568-575), 1833 - éd. Union Générale d’Édition, 1965)
  3. (Figuré) Toute espèce de supériorité, de prééminence, ou d’excès.
    • Il est au-dessus de tous par son mérite, par sa naissance.
    • Il est fort au-dessus d’un tel en mérite, en naissance, en richesse, etc.
    • Ils le plaçaient au-dessus d’Alexandre et de César.
    • Cela le met, l’élève au-dessus de tous ses rivaux.
    • S’élever au-dessus de la nature humaine.
    • Être au-dessus du commun des hommes.
    • Cet ouvrage me semble bien au-dessus de tel autre.
    • Cela est bien au-dessus de l’idée que je m’en faisais.
    • Cela est au-dessus de ses forces, au- dessus de son génie, ou simplement
    • Au-dessus de lui.
    • Cela est au-dessus de tout éloge.
    • Elle montra une fermeté au-dessus de son sexe.
    • Être au-dessus de sa condition : Avoir des sentiments, des qualités qui se trouvent rarement chez les personnes de la même condition.
    • On dit aussi
      Mener un train de vie, avoir une mise au-dessus de son état.
  4. Se dit, dans le sens qui précède, pour marquer une supériorité de nombre, de durée, de valeur, etc.
    • On enrôla tous les citoyens au-dessus de dix-huit ans.
    • Les nombres au-dessus de mille.
    • On exempta les hommes de soixante ans et au-dessus.
    • Au-dessus du cours, du taux ordinaire.
    • Vendre une chose au-dessus de sa valeur.
    • Cela est admirable, et je ne connais rien qui soit au-dessus.
  5. (Figuré) Ce dont une personne se dégage, s’affranchit.
    • S’élever au-dessus des faiblesses humaines.
    • Une âme au-dessus de l’ambition.
    • C’est un homme au-dessus de l’intérêt, au-dessus de toute passion vile.
    • Il est au-dessus de toutes ces vaines craintes.
  6. Ce qu’une personne dédaigne ou brave, ce dont elle ne se met point en peine.
    • Être au-dessus des événements.
    • Son courage est au-dessus de tout.
    • C’est un homme au-dessus des louanges, de la flatterie.
    • Ils peuvent m’injurier à leur aise, je suis au-dessus de leurs insolences.
    • Il est au-dessus de tout ce qu’on peut dire de lui.
  7. Tant au sens physique qu’au sens moral, ce qui est nuisible en soi, mais dont l’effet ou l’influence ne saurait atteindre la personne ou la chose dont on parle.
    • Être au-dessus du besoin.
    • Être au-dessus des vicissitudes de la fortune.
    • Cet homme est au-dessus de l’envie, de la calomnie.
  8. (Familier)
    • Être au-dessus de ses affaires : Avoir une fortune bien établie, avoir plus de bien qu’on n’en dépense, avoir des recettes supérieures aux dépenses.

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Antonymes[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]