avant-coureur

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

→ voir avant et courir

Adjectif[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin avant-coureur
/a.vɑ̃.ku.ʁœʁ/
avant-coureurs
/a.vɑ̃.ku.ʁœʁ/
Féminin avant-coureuse
/a.vɑ̃.ku.ʁøz/
avant-coureuses
/a.vɑ̃.ku.ʁøz/

avant-coureur /a.vɑ̃.ku.ʁœʁ/ masculin

  1. Qui annonce ou présage quelque chose qui doit lui succéder, ou arriver prochainement.
    • Voici les signes avant-coureurs de la mort : dans les accès de folie, la phase du rire, fatale ; dans la démence, le geste répétitif d’effranger et de froisser les draps du lit, […]. (Pline l’Ancien, Histoires de la nature, traduction de Danielle Sonnier, Éditions Jérôme Millon, 1994, p. 86)
    • Or l’Égypte et le Pharaon symbolisent l’enfer et le Malin, le désert la purification, ascèse avant-coureuse de toute rencontre avec Dieu. (Michel Quenot, Icône et cosmos : un autre regard sur la création, 2003)
    • La Codia scrute les visages, espère les signes avant-coureurs de la transe magique. (Out-el-Kouloub, Nazira, dans Trois contes de l’Amour et de la Mort, 1940)

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin avant-coureur
/a.vɑ̃.ku.ʁœʁ/
avant-coureurs
/a.vɑ̃.ku.ʁœʁ/
Féminin avant-coureuse
/a.vɑ̃.ku.ʁøz/
avant-coureuses
/a.vɑ̃.ku.ʁøz/

avant-coureur /a.vɑ̃.ku.ʁœʁ/ masculin

  1. Personne qui va devant quelqu’un et qui en annonce l’arrivée.
    • Les Cosaques étaient ordinairement les avant-coureurs des armées russes.
  2. (Figuré) Tout ce qui annonce ou présage quelque chose qui arrive bientôt après.
    • Cet oiseau est l’avant-coureur du printemps.
    • Ces petits frissons, ces lassitudes sont des avant-coureurs de la fièvre.
    • Une première paix
      Avant-coureur de la paix éternelle.

      (Charles Péguy, Le porche du mystère de la deuxième vertu ; Éditions Gallimard, N.R.F., Paris, 1954, page 229)
    • Cette inondation de la Bièvre n’était, elle-même, qu’une avant-coureuse d’une crue beaucoup plus forte et beaucoup plus grave, provoquée par une débâcle de la Seine supérieure et de la Marne. (« La crue de janvier 1677 à Paris  », dans Annales de Géographie, volume 19, numéro 106, 1910, p. 343)
Note[modifier | modifier le wikicode]
Le féminin avant-courrière (de avant-courrier) a souvent été recommandé, à cause du sens péjoratif de coureuse, mais celui-ci ayant vieilli, on retrouve de plus en plus le féminin avant-coureuse.

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]