bâcler

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : bacler

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(xiiie siècle) (attestation isolée) ; (1596) Ils baclent et estoupent sa bouche ; (1416) indirectement attesté par le biais de desbacler (« dégager un port en faisant sortir les bâtiments déchargés pour faire place aux bâtiments chargés qui arrivent ») → voir débâcler.
Origine incertaine :
  • Du latin populaire [1] *bacculare (« fermer avec une barre en bois »), de baculum (« bâton ») ;
  • Du néerlandais bakkelen (« geler superficiellement ») fréquentatif de bakken, backen, attesté au sens de « coller fortement, attacher » convient bien du point de vue sémantique mais fait difficulté d'un point de vue chronologique [1] ;
  • Exceptionnelle alternance vocalique de boucler (« fermer, finir un travail »).

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

bâcler /bɑ.kle/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Amarrer.
    • (Désuet) bâcler un bateau. Le mettre dans un lieu commode du port, pour la charge et la décharge des marchandises.
  2. Boucler.
    • Bâcler un port, un fleuve, une rivière.
  3. Arrêter la navigation.
    • Les glaces bâclent la rivière.
  4. Fermer une porte ou une fenêtre par-derrière avec une barre ou autre chose.
    • Bâcler la lourde.
  5. (Figuré) (Familier) Expédier un travail à la hâte.
    • Il a bâclé en huit jours un mémoire qui demandait un mois de travail.
    • Ce n’est pas faire l’ouvrage que d’aller si vite, c’est bâcler la besogne.

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]