bâillement

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

→ voir bâiller et -ment.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
bâillement bâillements
/bɑj.mɑ̃/

bâillement /bɑj.mɑ̃/ masculin

  1. Action de bâiller, par fatigue ou pour exprimer son ennui ou un état de bien-être caractérisé par le repos.
    • Faire un bâillement prolongé.
    • Être pris de bâillements.
    • Manifester son ennui par des bâillements.
    • Tout le monde a déjà subi l’épreuve des discours sans fin pendant lesquels on réprime difficilement ses bâillements. (Saladin, Jean-Christophe, Mieux parler en public, Vuibert, Paris, 2004)
    • Écouter, avec une infinie patience, les doléances. Et réprimer parfois, vaincu par l’ennui ou la fatigue, un bâillement. (L'Express, 14 janvier 1999)
    • C’est la musique qui viendra toutefois enrober le tout du petit je-ne-sais-quoi qui fait que ça « swigne » ou que ça provoque les bâillements. On a la recette ou on l’a pas! (Le Devoir, 20-21 décembre 2003)
    • C’est les vacances, ma semaine ici, a-t-elle lâché entre deux bâillements et autant de sourires. (Le Devoir, 23-24 juillet 2005)
    • […] le bâillement est contagieux, chez les chimpanzés comme chez les hommes, selon une très sérieuse étude scientifique effectuée au Japon, qui souligne cette nouvelle similitude entre les primates et leurs frères humains. (Le Devoir, 27 juillet 2004)
  2. (Vieilli) Hiatus.
    • L’abbé de Dangeau dit que pour éviter le bâillement qui se trouve entre les deux derniers mots de ce vers de Quinaut : “Ah ! J'attendrai longtemps ; la nuit est loin encore,” les musiciens ont recours à différents expédients, dont l’un est de mettre un petit g après loin, et de prononcer la nuit est loing encore. Je ne sais si cette prononciation pouvait être supportable il y a cinquante ans ; mais elle serait aujourd’hui bien ridicule. (M***, de la société littéraire d'Arras, Remarques diverses sur la prononciation et sur l’orthographe, seconde partie, Remarques sur quelques ouvrages ; Prault libraire, Paris, 1757, page 118-119.)

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]