bafouer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(1580-92) Apparait avec le sens de « traiter avec dérision, outrager » Nous n'aurons jamais assez bafoué l'impudence de cet accouplage [de l'homme et des Dieux] (Montaigne, Essais, II, 12). D’origine incertaine :
  1. soit avec l’influence phonétique de fou de l’ancien français de baffe, beffe, buffe ; l’ancien occitan a bafar (« se moquer ») et l’italien beffare (« se moquer ») de bafa et beffa respectivement ;
  2. altération d’après battre et fou du moyen français beffer (« berner, tromper ») dérivé du précédent ;
  3. formé comme bavoler, de bas et fouer (« fouler ») : « fouler bas, fouler aux pieds, écraser » ;
  4. le moyen français bafouer « attacher au moyen d'une corde » (Rabelais, Gargantua, 1534) est issu de baffe (« fagot, faisceau »).

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

bafouer /ba.fwe/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Traiter quelqu’un ou quelque chose avec une moquerie outrageante ou dédaigneuse.
    • Il s’est fait bafouer.
    • Ils ont bafoué la loi.
    • Ce carnaval des dieux, l’Olympe traîné dans la boue, toute une religion, toute une poésie bafouée, semblèrent un régal exquis. (Émile Zola, Nana, 1881)

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]