baisser

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(xie siècle) Du latin populaire *bassiare, dérivé de bassus (« bas »), qui donnera baissier en ancien français avant d’atteindre la forme actuelle [1].

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

baisser /bɛ.se/ transitif ou intransitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Faire descendre, mettre plus bas.
    • Baisser les glaces d’une voiture. — Elle baissa son voile.
  2. (Par extension) Incliner vers le sol.
    • La fillette baissa d’abord la tête puis la releva craintivement et nous regarda. (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, 1927)
    • Aussitôt l’intrus recula, baissa les yeux et, relevant les pans de sa pèlerine, affecta de se chauffer. (Francis Carco, Brumes, Albin Michel, 1935, p.87)
    • A l'époque du procès, cette femme pouvait avoir cinquante ans ; […]; sa voix était mielleuse, elle baissait la vue comme une vierge; en un mot, c'était une pateline dont l'aspect édifiant aurait suffi pour faire sortir un saint du purgatoire. (Supplément aux Mémoires de Vidocq, Paris : Librairie centrale de Boulland, 1830, p.9)
  3. (Figuré) Amoindrir un son.
    • Baisser la voix. — Baisser un instrument de musique.
  4. (Figuré) Diminuer la valeur vénale d’une chose.
    • Baisser le prix d’une marchandise,
  5. Diminuer de hauteur, rendre plus bas.
    • Baisser une muraille, un toit, une maison.
  6. (Vieilli) (Rare) Descendre (une rivière, un fleuve).
    • Nous nous embarquâmes, ma cousine et moi avec la fille de chambre, dans un petit bateau pour baisser la Loire. (Luillier, Voyage du sieur Luillier aux Grandes Indes, avec une instruction pour le commerce des Indes orientales ; chez Claude Cellier, Paris, 1705, page 4.)
  7. Aller en diminuant de hauteur.
    • Le baromètre a baissé terriblement pendant la nuit et la matinée. Je m’attends à du gros temps. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil ; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • La rivière a baissé d’un pied.
    • La mer hausse et baisse deux fois le jour, par l’action du flux et du reflux.
  8. (Figuré) Diminuer en intensité, en force.
    • Le jour baisse, le jour diminue, la nuit commence à venir.
    • Ce vieillard baisse, il s’affaiblit tous les jours.
    • Ce malade baisse, son état empire.
    • Sa vue commence à baisser, sa vue commence à n’être plus aussi bonne.
    • Son génie, son talent, son esprit baisse, il diminue, il s’affaiblit.
    • Ce vin baisse, il perd de sa force, de son bouquet.
    • Cette place de commerce baisse, elle perd de son commerce, de son crédit.
    • Cette marchandise baisse ; les actions, les rentes baissent ; les fonds publics baissent, le change baisse ; ils tombent, ils diminuent de prix, de valeur.
  9. (Figuré) (Familier)
    • Les actions de cet homme baissent, Sa puissance, son crédit, sa réputation diminuent.
    • Son crédit, sa faveur baisse.

se baisser (Pronominal)

  1. S’abaisser, se courber, se faire petit.
    • Je me baissai pour ramasser le portefeuille et les cartes de visite qui s’étaient envolées dans le ruisseau. (Henry Miller, L’ancien combattant alcoolique au crâne en planche à lessive, dans Max et les Phagocytes, traduction par Jean-Claude Lefaure, éditions du Chêne, 1947)
    • Il faut se baisser, se baisser bien bas pour entrer dans cette grotte.
    • Baissez-vous davantage.
    • (Figuré) C’est un homme qui ne se hausse ni ne se baisse, il ne s’émeut de rien, il est toujours égal.

Antonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

  • Il semble qu’il n’y ait qu’à se baisser et à prendre, se dit d’une chose qui paraît aisée et qui ne l’est point.
  • baisser les bras
  1. (Figuré) Marquer qu’on se rend à l’ennemi.
    • Baisser le pavillon d’un vaisseau, baisser pavillon.
  2. (Figuré) Paraître découragé, mortifié de quelque perte, de quelque insuccès.
    • Baisser l’oreille,
    • Après cet échec, il s’en alla baissant l’oreille.
  3. (Équitation) Pousser son cheval à toute bride.
    • Baisser la main à un cheval.

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

  1. Emmanuèle Baumgartner et Philippe Ménard, Dictionnaire étymologique et historique de la langue française, 1996

Ancien français[modifier | modifier le wikitexte]

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

baisser /Prononciation ?/ transitif (conjugaison)

  1. Variante de baissier.

Références[modifier | modifier le wikitexte]

  • Frédéric Godefroy, Dictionnaire de l’ancienne langue française et de tous ses dialectes du ixe au xve siècle, édition de Paris, 1881-1902, F. Vieweg (baisser)