ballotter

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(Verbe 1) (Date à préciser) Mot composé de baller et -oter.
(Verbe 2) (Date à préciser) Dénominal de ballotte (« bouler de scrutin ») → voir blackbouler.

Verbe 1[modifier | modifier le wikitexte]

ballotter /ba.lɔ.te/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Agiter en divers sens, en des sens contraires.
    • Puis, il se renversa sur sa chaise, épanoui, les prunelles chargées de jubilation, le ventre ballotté de remous. (Victor Méric, Les compagnons de l'Escopette, 1930, p.12)
    • La mer nous a ballottés pendant trois jours et trois nuits sans relâche.
  2. (Figuré) (Familier) Se jouer de quelqu’un, le renvoyer de l’un à l’autre ; lui donner des espérances, sans avoir envie de rien faire pour lui.
    • Ballotter quelqu’un.
  3. (Figuré) Discuter, l’agiter de part et d’autre, en délibérer, en parlant d'une affaire.
  4. (Jeu de Paume) Se renvoyer la balle, jouer sans faire de partie réglée.
  5. Remuer et éprouver des secousses, faute d’être fixée comme elle devrait l’être, en parlant d'une chose.
    • Dans la prairie, les vaches lentement avançaient, broutant devant elles sans hâte et sans trêve. Le fanon musculeux ballottait de droite et de gauche comme une épaisse draperie qu’agitaient les mouvements de mufle réguliers et lents. (Louis Pergaud, Un satyre, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Il est plus grand que je ne le pensais en voyant sa photo, une carrure d'ours, mais il a engraissé et, s'il a toujours des bras musclés, son ventre ballotte. (Louise Doughty, Je trouverai ce que tu aimes, Belfond, 2012)

Variantes orthographiques[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Verbe 2[modifier | modifier le wikitexte]

ballotter /ba.lɔ.te/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Se servir de ballottes pour donner les suffrages ou pour tirer au sort.
  2. (À la voix passive) Renvoyer à un second scrutin l’élection de compétiteurs dont aucun n’a obtenu la majorité absolue.
    • Ces deux candidats ont été ballottés.
    • Il a été ballotté avec un tel.

Références[modifier | modifier le wikitexte]