bec

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : BEC, Bec, bèc, bëc, beç, Beč

Conventions internationales[modifier | modifier le wikitexte]

Symbole[modifier | modifier le wikitexte]

bec

  1. (Linguistique) Code ISO 639-3 de l’iceve-maci.

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(Siècle à préciser) Du latin beccus ; du gaulois beccos « petit ou crochet » (cf. ancien irlandais becc, gallois bach, bychan, breton bacʼh, bihan), ou à rapprocher du gaulois bocca « bouche ».

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
bec becs
/bɛk/
Tête d’oiseau et son bec jaune (1).

bec /bɛk/ masculin

  1. (Zoologie) Partie saillante, dure et cornée, formée de deux parties appelées mandibules, utilisé par les oiseaux pour attraper et consommer leur nourriture. Suivant les espèces, les becs présentent différentes formes et caractéristiques adaptées à leur mode de nourriture (bec court, long, plat, large, pointu, spatulé, crochu…).
    • Un jour, sur ses longs pieds, allait je ne sais où,
      Le Héron au long bec emmanché d’un long cou.

      (Jean de La Fontaine, Le Héron)
  2. (Zoologie) (Par extension) Pour d’autres races d’animaux lorsque leur bouche présente quelque ressemblance avec le bec d’un oiseau.
  3. (Par extension) Pour désigner l’extrémité fonctionnelle d’un objet, d’un produit qui présente quelque ressemblance morphologique.
    1. Bec de gaz, appareil destiné à produire de la lumière ou de la chaleur grâce à une flamme obtenue en brûlant du gaz
      • Un lustre à cinq becs et à globes dépolis pendait du plafond. (Émile Zola, Le Ventre de Paris , 1873)
      • Quand on emploie l’éclairage au gaz on se sert de becs Auer qui ont été perfectionnés dans ces derniers temps avec économie de gaz. (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature ; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    2. (Botanique) Prolongement plus ou moins étroit d’un fruit.
    3. (Technique) Partie pointue d’un outil.
      • Un bec de pioche ou de marteau.
      • Un bec de lampe.
      • Les becs d’un pied à coulisse.
    4. Dispositif de certains ustensiles, plus ou moins en forme de bec, destiné à faire couler du liquide.
      • On prétendait, […], qu’il était fils d’un industriel qui avait amassé une fortune considérable à fabriquer des becs de plume en or et les stylographes Butteridge. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908 - Traduit en 1910 par Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, p. 28, éd. 1921)
      • Il utilisait un vieux broc dont le bec était ébréché.
    5. (Musique) Système d’embouchure de la clarinette, de la flûte, du hautbois, du galoubet, etc.
    6. (Géographie) Partie de terre qui s’avance en pointe au confluent de deux cours d’eau ou à l’extrémité d’un promontoire maritime.
      • Bec d’Ambez.
      • Bec d’Allier.
      • Bec du raz.
    7. (Architecture) Masse de pierre à l’avant d’un ouvrage appelée aussi avant-bec.
      • Du côté extérieur, les deux grosses tours entre lesquelles est ouverte la porte, sont renforcées par des becs, sortes d’éperons destinés à éloigner l’assaillant du point tangent le plus attaquable, […]. (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    8. Faux pli d’un vêtement mal ajusté.
      • Sa manche fait un bec au coude.
    9. (Marine) Pointe qui termine la proue d’un navire.
  4. (Québec) (Suisse) Petit baiser donné avec les lèvres seulement.
    • Donne-moi un bec !
    • T’as rien à perdre vois-tu
      Parce qu’ici au Québec
      Tout commence par un Q
      Pis finit par un bec.

      (Pierre Bourgault, chanson Entre deux joints, interprétée par Robert Charlebois)
  5. (Familier) Bonbon, appelé aussi bonbec par les enfants.
    • Sinon j’aime toujours autant rigoler, faire l’andouille et manger des becs qu’il y a quinze ans. (Site copainsdavant.linternaute.com)
  6. (En particulier) Utilisé dans de nombreuses locutions, il désigne notamment certains reptiles, poissons, armes, outils ou pour former certaines expressions et proverbes. (voir liste des dérivés).

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Ancien occitan[modifier | modifier le wikitexte]

Wiki letter w.svg

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(Siècle à préciser) Du latin beccus.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

bec masculin

  1. Bec.
  2. Bouche.
  3. Langage, langue.

Références[modifier | modifier le wikitexte]

  • François Raynouard, Lexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838-1844

Catalan[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin beccus, de sens identique.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
bec
[ˈbek]
becs
[ˈbeks]

bec [ˈbek] masculin

  1. Bec.
    • Perquè informes
      lo jóvens verds
      e inexperts
      del toc del foc,
      polls del bec groc,
      del niu cuitats,
      poc agüats,
      eixir certer
      de l’esparver
      cercant les mans;
      (Jaume Roig, Espill, préface, 2ème partie)

Normand[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du vieux norrois bekkr (même sens). (information à préciser ou à vérifier)

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

bec masculin

  1. Ruisseau.

Références[modifier | modifier le wikitexte]