beffroi

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

De l’ancien français berfroi emprunté à l’ancien bas francique *bergfriþu littéralement « garde-paix » → voir bergen « sauver, mettre en sûreté » et Frieden « paix » en allemand.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
beffroi beffrois
/be.fʁwa/
ou /bɛ.fʁwa/
Le beffroi de Lille. (1)

beffroi /be.fʁwa/ ou /bɛ.fʁwa/ masculin

  1. (Histoire) Édifice mobile en bois qui servait à prendre d’assaut des fortifications.
    • Du côté méridional, l’ennemi, […], pouvait […] faire approcher de la muraille intérieure, sur un plan incliné, un de ces beffrois de charpente, recouverts de peaux fraîches pour les garantir du feu et au moyen desquels on se jetait de plain-pied sur les chemins de ronde supérieurs. (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
  2. (Histoire) Tour ou clocher servant à faire le guet et où se trouvait une cloche pour sonner l’alarme, campanile.
    • Entendez-vous le canon ? Il vous rappelle celui qui retentissait si péniblement il y a un mois, et qui se mêlait à l’effrayant beffroi de Notre-Dame. (Anonyme, Revue littéraire, 1830, Revue des Deux Mondes, 1830, tome 1)
    • Un soir, au moment où le couvre-feu sonnait à tous les beffrois de Paris, les sergents du guet, s’il leur eût été donné d’entrer dans la redoutable cour des Miracles, auraient pu remarquer qu’il se faisait dans la taverne des truands. (Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, page 219, Eugène Hugues à Paris, 1832)
    • C’est à Namur que Gaspard vit le premier beffroi. (André Dhôtel, Le Pays où l’on n’arrive jamais, 1955)
    • Les révoltés du Moyen-Âge
      L’ont arboré sur maints beffrois.
      Emblème éclatant du courage,
      Toujours il fit pâlir les rois.
      (Paul Brousse, Le drapeau Rouge, 1877)
  3. (Par extension) Cloche du beffroi.
    • On peut maintenant considérer comme Beffroi la grosse cloche de l’Église métropolitaine (Notre-Dame); on ne la sonne que dans les grandes solennités publiques, et dans des circonstances tout à fait extraordinaires. (Alexander von Miltitz, Manuel des Consuls, volume 2, numéro 2, page 1243, 1839)
  4. (Par extension) Charpente qui porte les cloches.
    • Avant le fatal incendie qui a consumé la célèbre charpente de la cathédrale de Chartres, il y avait un beffroi qui faisait l'admiration des connaisseurs. Nous n'en possédons plus aujourd'hui que la description. (Paul Belouino, Dictionnaire général et complet des persécutions souffertes par l'Église, page 544, 1862)
  5. (Par analogie) (Arts) Charpente qui soutient les meules d’un moulin ; charpente de bois ou de fer qui supporte un train de laminoirs dans les forges et dans les aciéries.
    • Le beffroi d'un moulin à l'anglaise est, à proprement parler, le bali ou la partie fixe sur laquelle est assise toute la partie mobile du mécanisme. (Jacques-Eugène Armengaud (aîné), Traité pratique des moteurs hydrauliques et à vapeur, page 18, 1844)

Variantes orthographiques[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]