besogne

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : besogné

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Variante de besoin (voir ce mot).

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
besogne besognes
/bə.zɔɲ/

besogne /bə.zɔɲ/ féminin

  1. Travail qu’exige de chacun sa profession, action par laquelle on fait une œuvre.
    • L’esprit infatigable soutient le corps surmené ; il le relève, défaillant. Loin d’être accablé, écrasé par les besognes du présent, aux courtes heures du repos, il conçoit avec une lucidité merveilleuse les besognes de l’avenir. (Octave Mirbeau La Mort de Balzac, 1907)
    • C’était, en effet, une longue besogne que d’organiser une telle expédition à travers les régions polaires ! (Jules Verne, Le Pays des fourrures, 1873)
    • Et en s’en allant, Jacques sentit bien que la besogne dont il voulait être l’humble ouvrier était immense, écrasante. (Isabelle Eberhardt, Le Major, 1903)
    • Ils avaient retiré leur tunique, posé leur épée à terre, et ils s’acharnaient superbement à la besogne, […]. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, page 349, Mercure de France, 1921)
    • Un éditeur […] lui proposa de rafistoler les manuscrits d’un grand faiseur feuilletonnesque. […]. Henri se mit à la besogne, remania l’infâme et crasseuse foutaise du romancier célèbre, pimenta cette ratatouille sans goût. (Victor Méric, Les compagnons de l’Escopette, 1930, p.32)
  2. Effet du travail, l’ouvrage même qui résulte du travail.
    • Le caporal Joliffe, très affairé toujours, se multipliait sans faire grande besogne. (Jules Verne, Le Pays des fourrures, 1873)
    • Le bourreau chef jeta un coup d’œil sur la besogne et parut mécontent : la découpure n’était pas assez grande. (Ivan Tourgueniev, L’Exécution de Troppmann, avril 1870, traduction française de Isaac Pavlovsky, publiée dans ses Souvenirs sur Tourguéneff, Savine, 1887)
    • Là encore mes amis, vous avez fait de l’excellente besogne et vous l’avez faite sans bruit, sans flafla, comme toujours, […]. (Charles Le Goffic, Bourguignottes et pompons rouges, 1916, p.75)
    • Même quand la besogne agricole est extrêmement lucrative, beaucoup de Français, lâchant la proie pour l’ombre, ont tendance à la fuir, croyant ainsi monter dans la hiérarchie sociale. (Ludovic Naudeau, La France se regarde. Le problème de la natalité, 1931)
  3. (Désuet) Acte sexuel.

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Forme de verbe[modifier | modifier le wikitexte]

Conjugaison du verbe besogner
Indicatif Présent je besogne
il/elle/on besogne
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je besogne
qu’il/elle/on besogne
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
besogne

besogne /bə.zɔɲ/

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de besogner.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de besogner.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de besogner.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de besogner.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de besogner.

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Homophones[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]