blancheur

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

→ voir blanc et -eur.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
blancheur blancheurs
/blɑ̃.ʃœʁ/

blancheur /blɑ̃.ʃœʁ/ féminin

  1. Qualité de ce qui est blanc.
    • Et alors, ce rire de gorge qui lui renversait la tête en arrière, découvrait ses dents d'une blancheur laiteuse, donnait à Jacques une sensation de désir et une prescience de voluptés grisantes... (Isabelle Eberhardt, Yasmina,1902)
    • Sa maison était propre, bien tenue ; elle tranchait avec la blancheur gaie de sa façade et le luisant de ses meubles, sur les taudis immondes où, d’ordinaire, croupissent dans la fange et dans la vermine, les marins bretons. (Octave Mirbeau, Les eaux muettes )
    • D'énormes blocs de corail éblouissants de blancheur sortaient de l'eau et semblaient les débris d'une gigantesque convulsion. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
  2. (Par extension) Ce qui apparaît blanc.
    • Au réveil, dans les premières blancheurs de l’aube apparaît un fleuve qui tourne sous ses fumées matinales, […]. (Hippolyte Taine, Voyage en Italie, vol.2, 1866)
    • Quelques blancheurs commencent à nuancer l’horizon vers l’est. Les nuages du zénith en reçoivent une première coloration. (Jules Verne, Claudius Bombarnac, Hetzel, 1892, chap.4)
    • Je naquis au temps où les cerisiers sont pareils à des communiantes, quand tout le pays n'est plus que blancheur à perte de vue, au long des chemin et des routes, […]. (Jean Rogissart, Hurtebise aux Griottes, 1954, p.17)
  3. (Figuré) Innocence, candeur.

Antonymes[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Paronymes[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]