bouillonner

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

→ voir bouillon

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

bouillonner /bu.jɔ.ne/ intransitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Jaillir, s’agiter en formant des bouillons, en parlant de l’eau et des autres liquides.
    • Une fontaine qui bouillonne. - Une source qui bouillonne. - Le sang bouillonnait en sortant de la plaie. - Faire bouillonner l’eau en l’agitant.
  2. (Figuré) Avoir des accès, des agitations de colère rentrée.
    • La honte d’être joués par deux hommes qui les bravaient audacieusement au milieu de leur camp, faisait bouillonner la colère dans le cœur des Comanches. (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, 1858)
    • Il n’alla pas non plus de leur côté, parce qu’il sentait bouillonner au-dedans de lui un trop-plein de rage et d’appréhension, et qu’il éprouvait le besoin de tirer sur ces deux hommes. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, page 354, Mercure de France, 1921)

bouillonner transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. (Couture) Plisser en bouillons.
    • Bouillonner une robe, une étoffe, un ruban.

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

  • Bouillonner de fureur, de colère, (Figuré) être agité de fureur, d’une violente colère.

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]