bourse

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : boursé, Bourse

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin bursa (« cuir »), issu du grec ancien βύρσα, búrsa (« peau, outre »).

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
bourse bourses
/buʁs/
Bourse en tissu

bourse /buʁs/ féminin

  1. Petit sac de peau, d’étoffe, ou d’un tissu quelconque, dans lequel on met l’argent qu’on veut porter sur soi. Les termes de porte-monnaie ou de portefeuille sont plus souvent utilisés.
    • Je ne puis voir un pauvre sans lui donner ma bourse. J’ai doté des orphelines, établi des jeunes gens méritants, nourri des vieillards, fondé des hospices. (Octave Mirbeau, La chanson de Carmen)
    • Avoir toujours la main à la bourse.
    • Sa bourse est bien plate se dit en parlant d’une Personne qui n’a guère d’argent.
    • Demander la bourse, la bourse ou la vie, Demander à quelqu’un son argent, sa bourse, avec menace de le tuer s’il la refuse.
    • Coupeur de bourses, Filou qui dérobe avec adresse.
    • Couper la bourse.
    • Avoir recours à la bourse de quelqu’un.
    • Ami jusqu’à la bourse. Voyez « ami ».
    • Sa bourse est ouverte à ses amis, Il prête volontiers de l’argent à ses amis lorsqu’ils en ont besoin.
    • Toutes les bourses sont fermées, On ne trouve point d’argent à emprunter.
    • Tenir les cordons de la bourse, Avoir le maniement de l’argent.
    • N’avoir qu’une bourse, ne faire qu’une bourse, faire bourse commune, Faire ses dépenses en commun, en parlant de deux ou de plusieurs personnes.
    • Faire une affaire sans bourse délier, Sans donner d’argent.
    • Donner la bourse à garder au larron, Confier la garde de l’argent, le soin de la dépense à celui dont on aurait dû le plus se méfier.
    • Loger le diable dans sa bourse, N’avoir point d’argent.
    • Ne pas laisser voir le fond de sa bourse, Cacher l’état de ses affaires.
    • Bourse à jetons, bourse destinée à contenir des jetons.
    • Bourse de jetons, bourse pleine de jetons, qui contient des jetons.
    • On se sert ordinairement d’une bourse semblable pour faire la quête dans les églises.
    • La bourse de la quêteuse.
  2. (Familier) (Finance) Réserve ou disponibilités en argent d'une personne.
  3. (Par extension) Argent dont on peut disposer actuellement ou habituellement.
    • Nous avons dit que l’impôt sera odieux, quel qu’en soit le montant, tant qu’il prendra dans la bourse du contribuable, pour ne rien y rapporter. (François-Vincent Raspail, Organisation ruineuse ou féconde de la dépense, dans Le Réformateur, 5 fév. 1835)
  4. (Figuré) Allocation financière dans un but d’étude, de projets ; pension accordée à un élève ou à un étudiant pour lui permettre de suivre gratuitement les cours d’une école ou d’une université.
    • Bourse d’état, de département, municipale.
    • Bourse d’interne, d’externe, de demi-pensionnaire.
    • Bourse entière, demi- bourse.
    • Bourse de licence, d’agrégation, etc.
    • Bourse de voyage, (Somme affectée à des voyages d’études).
  5. (Figuré) Dans les villes de commerce, un édifice, un lieu public où s’assemblent, à de certaines heures, les négociants, les banquiers, les agents de change, les courtiers, les ouvriers, etc., pour traiter d’affaires. On le dit souvent, par extension, de la Réunion même des négociants, etc., et du Temps pendant lequel dure leur assemblée.
    • La bourse de Paris, de Lyon, de Rouen, d’Amsterdam, etc.
    • Bourse des grains. — Bourse du Commerce. — Bourse du Travail.
    • Mais il y avait dans presque chaque ville, même peu importante, en province, une petite banque locale dont le propriétaire suivait la Bourse, [...]. (Jean-Jacques Brochier, Odette Genonceau, J'ai Lu, p. 29)
  6. (Absolument) Lieu d'échange de valeurs financières.
    • Gênés par le monopole des agents de change, les coulissiers de la Bourse sont aussi des prolétaires financiers, et parmi eux de rencontre plus d’un socialiste admirateur de Jaurès. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, 1908, note de bas de page 67)
    • Il se trouvait ainsi au centre des opérations, à deux pas de la Bourse et des boulevards. […]. Hommes d’affaires, boursicotiers, journalistes, policiers, guitaristes, évoluent dans ces parages, […]. (Victor Méric, Les compagnons de l’Escopette, 1930, p.89)
    • Aller à la bourse, fréquenter la bourse.
  7. (Par extension) Marché d’échange de ces valeurs.
    • Dans toutes les Bourses de la terre, ce fut une avalanche de titres que les porteurs voulaient vendre ; les banques suspendirent leurs paiements, les affaires furent paralysées et cessèrent ; […]. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, page 288, Mercure de France, 1921)
    • Tenez, qu’est-ce qui se passe à la Bourse ? Des gens qui n’ont rien prennent le droit d’acheter une marchandise dont ils savent parfaitement que la livraison ne s’accomplira jamais, mais qu’ils revendront avec profit. (Victor Méric, Les compagnons de l’Escopette, 1930, p.167-168)
    • Affaires de bourse.
    • Bruits, nouvelles de bourse.
    • à l’heure de la bourse.
    • à l’ouverture, à la clôture de la bourse.
    • Le cours de la bourse.
    • La bourse a monté, a baissé.
  8. (Chasse) Longue poche faite de réseau qu’on met à l’entrée d’un terrier pour prendre les lapins qu’on chasse au furet.
  9. (Liturgie) Double carton, couvert d’étoffe, dans lequel on met le corporal qui sert à la messe.
  10. (Botanique) Il s’emploie souvent pour désigner tout ce qui a la forme d’un petit sac : les membranes qui enveloppent les champignons quand ils sont encore jeunes (→ voir volva) ; les bourgeons de certains arbres à fruits ; les capsules des anthères.
    • La bourse est le renflement produit après la chute du fruit. Elle peut porter un bouton à fleur. — (Delahaye Thierry, Vin Pascal, Le pommier, 95 p., page 53, 1997, Actes Sud, Le nom de l'arbre)
  11. (Au pluriel) Scrotum.
    • Il aimait son odeur, […] et s’avançait les mains enfoncées dans ses fouillouses, chatouillant au travers du tissu l’étui tendu de ses bourses testiculaires. (Jean Vautrin, Symphonie-Grabuge, Grasset, 1994)
    • Je serai alors éventré tout vivant, le vit et les bourses coupés, puis tiré à quatre chevaux, pendu, dépendu, et mes quatre membres coupés, ainsi que ma tête. (Robert Merle, Fortune de France, XI., 1977)
  12. (Au pluriel) Nom de certains petits sacs ou poches membraneuses de l’organisme.

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Forme de verbe[modifier | modifier le wikicode]

Conjugaison du verbe bourser
Indicatif Présent je bourse
il/elle/on bourse
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je bourse
qu’il/elle/on bourse
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
bourse

bourse /buʁs/

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de bourser.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de bourser.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de bourser.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de bourser.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de bourser.

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]