brasier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(1130)

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
brasier brasiers
/bʁa.zje/

brasier /bʁa.zje/ masculin

  1. Feu de charbons ardents.
    • Il déposa le guide auprès d’un brasier à demi éteint dans lequel il jeta quelques brassées de bois sec pour le raviver. (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, 1858)
    • Mon père l'avait installé commodément dans notre fauteuil Voltaire, et ma mère avait jeté une charpagnée de souches dans le brasier, qui pétillait gaîment. (André Theuriet, L’Écureuil, dans La Revue des deux Mondes, vol.42, 1880, p.344 ; puis dans Les enchantements de la forêt ..., Hachette, 1901, p.111)
  2. (Par extension) Grand feu ; incendie.
    • Obsédées par la crainte des « francs-tireurs », les troupes d'invasion ont déjà, le 24 août, incendié Haybes, […]; demain, elle vont pétroler Rethel, faire de la moitié des maisons de la ville un immense brasier... (Henri Manceau, Des luttes ardennaises, 1969)
  3. Bassin de métal pour la braise ardente.
  4. (Figuré) Feu d'amour; corps brûlé de fièvre.
    • Telle est la chair des femmes, un abîme où s'engloutir sans recours, et celle des vierges un brasier qui consume l'âme. (Jean Rogissart, Passantes d'Octobre, 1958)

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

  • C’est un brasier que son corps, (Figuré) se dit d’une Personne qui a une fièvre ardente.
  • Sa tête est un brasier, (Figuré) Il s’échauffe jusqu’à l’exaltation.

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]