brasserie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : Brasserie

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du verbe brasser avec le suffixe -erie.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
brasserie brasseries
/bʁɑs.ʁi/
Une brasserie. (1)

brasserie /bʁɑs.ʁi/ féminin

  1. Lieu où l’on brasse de la bière.
    • Ceci, mon brave homme, est une houblonnière, et la maison que tu vois là-bas une brasserie. (Charles Deulin, Cambrinus)
    • Avant qu’on songe à construire un palais sur ce site, l’intendant Talon a doté la Nouvelle-France d’une brasserie (1668) dont certains vestiges ont été retrouvés par les archéologues. (Le Devoir, 1er mai 2006)
  2. Société qui fabrique de la bière et la met en marché.
  3. Industrie de la fabrication de la bière.
    • La brasserie française.
  4. Établissement où l’on vend de la bière au détail.
    • À travers les vitres des brasseries et des cafés, on distinguait confusément, un peu partout, la foule des consommateurs gesticulant parmi la fumée des cigarettes. (Francis Carco, L’Homme de Minuit, 1938)
    • Aux terrasses des brasseries, échelonnées du faubourg Montmartre, à la rue Drouot, de larges gouttes s'écrasaient sur le sol. (Victor Méric, Les compagnons de l'Escopette, 1930, p.9)
    • Ce sont les chiffres officiels qui disent que le Québec compte 3168 bars, boîtes de nuit, cabarets, brasseries et discothèques. (Le Soleil, 25 novembre 2006)
    • Les mois passent et les fumeurs n’acceptent toujours pas la nouvelle loi sur le tabac. Ils délaissent les bars, les tavernes et les brasseries dont les affaires ne cessent de décliner. (Le Soleil, 2 novembre 2006)
  5. Restaurant populaire où l’on sert des mets sans prétention.
    • Roue de secours pour réunir les familles comptant toujours un ou deux becs ultra-conservateurs « effrayés » à l’idée de déroger à leur routine alimentaire, la brasserie au Québec a longtemps été associée au duo steak « semelle de botte » et « patates pilées ». (Le Soleil, 13 novembre 2004)
    • Les brasseries ont toujours l’avantage d’offrir un service continu tout au long de la journée, d’accueillir les clients après le spectacle et d'être ouvertes sept jours sur sept, quand les restaurants ferment deux jours et demi par semaine. […] Même si elle maintient quelques traditions vestimentaires, la brasserie n’a rien à voir avec la solennité du grand restaurant. (Le Monde, 7 février 2007)

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Anglais[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
brasserie
/Prononciation ?/
brasseries
/Prononciation ?/

brasserie

  1. Brasserie (petit restaurant sans prétention — sens 5).

Néerlandais[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Emprunt au français.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Pluriel
brasserieën

brasserie /Prononciation ?/ féminin

  1. brasserie (établissement où à l’origine on ne servait que de la bière)

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]