capoter

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

De l’ancien français capote, de cape[1].

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

capoter /ka.pɔ.te/ intransitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Être renversé sens dessus dessous, en parlant d’une embarcation, d’une automobile, d’un avion.
  2. (Figuré) Échouer, annuler.
    • Faire capoter un plan, un accord, le processus de paix.
    • Le danger existe que les frictions partisanes fassent capoter les efforts de stabilisation politique compte tenu de l’extrême faiblesse des institutions haïtiennes. (Le Devoir, 15-16 avril 2006)
    • Ensuite, une décision de la cour favorable au gouvernement aurait pour effet d’annuler la majeure partie des documents qui fondent l’accusation, risquant de faire capoter le procès. (Le Devoir, 17-18 février 2007)
  3. (Québec) (Familier) S’exciter, s’emballer.
    • Moi, quand je vois plein de chocolat, je capote.
    • C’est bien beau, la carrière, mais faut pas capoter non plus.
    • Capote pas, c’est juste des seins.
  4. (Québec) (Familier) Faire une crise de colère, d’impatience ou d’indignation, péter les plombs.
    • Capote pas, je disais ça pour rire.
    • On aime la dérision. Mais la sexualité, c’est juste un des sujets. On fait des blagues là-dessus, il faut que le monde arrête de capoter. On veut juste avoir du plaisir. (Le Devoir, 6 janvier 2006)
  5. (Québec) (Familier) Faire une crise causée par un sentiment d’impuissance, perdre les pédales.
    • Quand je l’ai vue par terre sans connaissance, je me suis mis à capoter.
    • « J’en reviens pas d’avoir bientôt 40 ans. Je capote ! Je n’ai même pas encore trouvé quelle était ma "légende personnelle" […] ». (Le Devoir, 11 février 2005)
  6. (Québec) (Familier) Perdre la raison.
    • – Pourquoi vous m'appelez plus? À cause de ce qui m'est arrivé l'autre jour aux examens? Vous avez honte de moi, c'est ça?
      – Tu capotes! On t'a appelé, en fin de semaine!
      (Patrick Senécal, Hell.com, Éditions Alire, Québec, 2009, p. 128.)

capoter sur /ka.pɔ.te syʁ/

  1. (Québec) (Familier) Faire grand cas de, avoir une grande passion pour.
    • Ma grand-mère capote sur les bébés.
    • « Préposé aux bénéficiaires » est seulement l’expression la plus bureaucratico-insensée à avoir jamais été inventée. Étrange quand même, une société qui capote tellement sur la santé et refuse tellement de dire le mot « malades ».) (Le Devoir, 9 décembre 2003)

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Homophones[modifier | modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. myetymology.com, A universal etymology dictionary, 2008 → consulter cet ouvrage