catholique

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin catholicus, issu du grec ancien καθολικός, katholikós (« général, universel »).

Adjectif[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
catholique catholiques
/ka.tɔ.lik/

catholique /ka.tɔ.lik/ masculin et féminin identiques

  1. Qui a rapport au catholicisme.
    • Les seigneurs catholiques n’osaient plus sortir de leurs châteaux. (George Sand, Jean Ziska,)
    • […] ; on comprenait peu le rapprochement de deux partis aussi haineux que l’étaient à cette heure le parti protestant et le parti catholique : […] (Alexandre Dumas, La Reine Margot, C. Lévy, 1886)
    • Brenz, au contraire, avait développé jusqu’à son maximum la doctrine de l’ubiquité, dont le but était d’expliquer la présence du corps du Christ dans le pain de la Cène — ce qu’on nomme la consubstantiation — d’une manière qui tend à rapprocher la cène luthérienne de l’eucharistie catholique, laquelle se définit par la transsubstantiation. (Alain Dufour, Théodore de Bèze: poète et théologien, 2006, p. 111)
    • Les polémiques naissent habituellement dans ces circonstances-là, fis-je remarquer judicieusement, mais je crois pourtant bien me souvenir que, dans le cas qui vous préoccupe, les contradicteurs devaient être tous deux catholiques, apostoliques et romains, […]. (Louis Pergaud, Un point d’histoire, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Les efforts se déploient surtout dans le domaine caritatif et s’accompagnent d’une recatholicisation en profondeur des pauvres secourus, l’objectif étant d’aller au peuple pour rétablir la suprématie de l’Église catholique sur la société civile. (Els Witte,Éliane Gubin,Jean-Pierre Nandrin & Gita Deneckere, Nouvelle histoire de Belgique, V.1: 1830-1905, p.99)
    • Et l’avarice, considérée comme un péché par l’Église catholique, est devenue le signe d’une défense intelligente contre la surconsommation. (Alain Rey, Les radins savent gérer leur argent, dans 60 millions de consommateurs, hors-série n°151, oct.-nov. 2010)
  2. (Figuré) (Familier) (À la forme négative seulement) Conforme à la morale, à ce qui devrait être, bien régulier, recommandable.
    • C’est un mauvais garçon qui a des façons pas très catholiques […] (Jean Boyer, Un mauvais garçon, 1936)
    • Cela n’est pas bien catholique.

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
catholique catholiques
/ka.tɔ.lik/

catholique /ka.tɔ.lik/ masculin et féminin identiques

  1. Personne qui professe la religion catholique.
    • Catholiques, mes frères ; protestans, mes amis, que je respecte et que j’estime, je réclame vos suffrages en cette occasion. (Anonyme, Réélection d’O’Connell en Irlande, Revue des Deux Mondes, 1829, tome 1)
    • D’après Stanislas Plater, la Pologne, en 1765, sur 20 millions d’habitants, possédait environ 8 million de catholiques romains, près de 4 millions de catholiques grecs, 3 millions de catholiques schismatiques, 2 millions de protestants, 2 millions d’israélites, près de 200.000 raskolniks ou espèces de bohémiens et de missionnaires russes, et 56.000 mahométans. (François-Vincent Raspail, De la Pologne — Pour une réforme agraire, 1839, note de bas de page)
    • […] : les catholiques ne se sont jamais découragés au milieu des épreuves les plus dures, parce qu’ils se représentaient l’histoire de l’Église comme étant une suite de batailles engagées entre Satan et la hiérarchie soutenue par le Christ ; […]. (Georges Sorel, Lettre à Daniel Halévy, 15 juillet 1907, dans Réflexions sur la violence, 1908)
    • Catholiques convaincus pour le plupart ou […] devenus, redevenus catholiques à l’âge des rhumatismes, ils confondaient de fort bonne foi catholicisme et cléricalisme. (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942, p.79)
    • Voici, par exemple, au bord de la route qui me conduit à Montauban, le joli bourg de Réalville, […] où, par la suite, se déroulèrent de tragiques épisodes de la vaine lutte entre catholiques et protestants. (Ludovic Naudeau, La France se regarde. Le problème de la natalité -1931)

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

Hyperonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Hyponymes[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Paronymes[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]