châtier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

De l’ancien français chastier. (xe siècle) castier. Du latin castigare, de castis, « pur ». → voir chaste

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

châtier /ʃɑ.tje/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Infliger une peine destinée à corriger.
    • Châtier un cheval : (Équitation) Lui donner des coups de cravache ou d’éperon, lorsqu’il refuse de faire ce qu’on exige de lui.
    • Et les hordes fanatisées par les prédicateurs de la Croisade trouvèrent tout naturel, avant de régler leur compte à ceux qui avaient profané (soi-disant) le tombeau du Christ, de châtier les descendants des « déicides ». (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • C’est par moi que tu meurs, et tu resteras invengé. Ta fille ne pourra point armer de bras pour châtier tes agresseurs, le sang de l’ennemi ne lavera pas le tien […] (Jean Rogissart, Passantes d’octobre, 1958)
  2. Corriger la faute elle-même qu’on veut reprendre.
    • Châtier une faute. — Son insolence sera châtiée.
  3. Polir, rendre plus pur, plus correct, en parlant des ouvrages de l’esprit.
    • Il n’a pas assez châtié ses derniers ouvrages. Son style n’est pas assez châtié. Châtier sa prose, ses vers.
    • Prose châtiée. Par extension, Écrivain châtié.

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Homophones[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]