chape

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : chapé, chápe

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du bas-latin cappa (« cape »). Voir aussi cape, chapelle.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
chape chapes
/ʃap/

chape /ʃap/ féminin

  1. (Vêtements) Sorte de manteau long, sans plis et agrafé par devant, allant va jusqu’aux talons, que portent l’évêque, le célébrant, les chantres, etc. durant l’office ; se dit aussi du grand manteau de drap ou de serge des chanoines.
    • Vous avez pillé tous mes coffres, déchiré ma chape de dentelles brodées, qui était digne d’un cardinal. (Walter Scott, Ivanhoé, Traduction de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • … j’entends toujours ce glas, toujours j’entends le curé me dire en pleurant : « Pauvre petit diable ! », et je revois le bedeau et ses tintenelles, les chantres et leurs chapes. (Octave Mirbeau, Mon oncle ,)
    • L'évêque de Ptolémaïs portait la chape par-dessus la cuirasse. (Voltaire, Mœurs, 56.)
  2. (Vêtements) Habit que portent les cardinaux et qui a un capuce doublé d’hermine.
    • Chape rouge.
  3. (Zoologie) En parlant d’un oiseau, partie du plumage qui recouvre le dos et qui est d’une couleur différente du reste.
    • Les œufs du bouvreuil sont ardoisés comme la chape de son dos. (François René Chateaubriand, Génie, I, V, 6.)
  4. (Vieilli) Variante de cape.
    • Mais il n'est, comme on dit, pire eau que l’eau qui dort, Et vous menez, sous chape, un train que je hais fort. (Molière, Tart. I, 1. Les éditions rajeunies ont : sous cape.)
  5. Se dit, dans les arts, de certaines choses qui s’appliquent sur d’autres, les couvrent, les enveloppent.
    • La chape d’une voûte, le mortier qui recouvre l’extrados.
    • La chape d’un alambic, son couvercle.
    • Chape de poulie, la monture d’une ou de plusieurs poulies.
    • La chape d’une boucle, la partie par où elle tient au soulier, à la ceinture.
  6. (Cuisine) Couvercle bombé qui, mis sur les plats, tient les mets chauds et les préserve de la poussière.
  7. Double futaille qui sert d’enveloppe à un baril de poudre et aux tonneaux de vin que l’on expédie au loin.
  8. (Vêtements) Partie des mitaines qui recouvre le dos de la main.
  9. (Imprimerie) Petit calibre de tôle, taillé à l’extrémité comme une matrice de lettre.
  10. (Musique) Planches qui, portant les tuyaux d’orgue, servent de couverture au sommier, et où se fait la distribution du vent.
  11. (Marine) Petit cône creux fixé au milieu de l’aiguille d’un compas, et posé sur le pivot vertical qui s’élève du fond de la boîte de la boussole.
  12. (Maçonnerie) Couche de mortier que l’on étale avant de poser le pavé.
  13. Pièce de cuivre qui enveloppe le touret des graveurs sur pierres fines.
  14. Morceau de métal arrondi qui borde l’extrémité supérieure d’un fourneau.
  15. Enveloppe qui assujettit les différentes pièces d’un moule.
  16. Composition dont on couvre les cires pour former le moule dans les grands ouvrages de fonderie.
  17. Pièce en forme de U, composant (ou solide), participant à une articulation entre deux solides.
    Pièce en forme de U

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

  • (Figuré) Se disputer, se débattre de la chape à l’évêque, se dit de gens se disputant pour une chose qui n’est pas leur et qu’ils ne doivent point obtenir.
    • De la chape à l’évêque, hélas ! ils se battaient. (Jean de la Fontaine, Joc. La chape à l’évêque signifie, suivant une construction ancienne et populaire, la chape de l’évêque.)

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikitexte]

Homophones[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]