charité

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(2e moitié du Xe siècle) Du latin charitas (« cherté », « affection »), variante de caritas par rapprochement avec le grec ancien χάρις, kháris (« grâce », « beauté »).

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
charité charités
/ʃa.ʁi.te/

charité /ʃa.ʁi.te/ féminin

  1. (Religion) Vertu théologale, amour que l’on ressent pour Dieu, pour le bien et pour son prochain.
    • "Si je n’ai point la charité, je ne suis rien." (Bible, Corinthiens 1, 13)
    • Faire une chose par charité , par amour du prochain.
    • Implorer la charité des passants, des usagers dans le métro.
    • Pour une fille des champs qui dans sa jeunesse n'avait récolté que de mauvais traitements, pour une pauvresse recueillie par charité, le rire équivoque du père Grandet était un vrai rayon de soleil. (Balzac, Eugénie Grandet, 1833)
    • Tout cela n'empêche pas, mon ami, qu'il n'y ait sur cette terre de fort braves gens, des gens foncièrement honnêtes, organiquement bons, faisant le bien pour la satisfaction intime qu'ils en retirent: ne volant pas et n'assassinant pas, lors même qu'ils seraient sûrs de l'impunité, parce qu'ils ont une conscience qui est un contrôle perpétuel des actes auxquels leurs passions pourraient les pousser; des gens capables d'aimer, de se dévouer corps et âme, des prêtres croyant en Dieu et pratiquant la charité chrétienne, des médecins bravant les épidémies pour sauver quelques pauvres malades, des sœurs de charité allant au milieu des armées soigner de pauvres blessés. (Loti, Aziyadé, 1879)
  2. (Ironique)
    • Alceste (à Arsinoé)
      Cela se peut, Madame, on ne voit pas les cœurs ;
      Mais votre charité se serait bien passée
      De jeter, dans le mien, une telle pensée.
      (Molière, Le Misanthrope, 1666)
    • Darlan a été descendu et Pucheu exécuté, c'est bien fait pour leur poire ! s'écria Micheline, toute charité chrétienne envolée. (Robert Ichah, Juif malgré lui: 1940-44, la guerre d'un gamin de banlieue, Romillat, 2000, p.186)
  3. Bienveillance habituelle, indulgence, commisération.
  4. Bienfaisance ; aumône aux pauvres. — Note : Dans ce sens, il peut s’employer au pluriel.
    • Les catholiques sociaux […] veulent améliorer le sort des pauvres, non seulement par la charité, mais par une foule d'institutions propres à atténuer les douleurs causées par l'économie capitaliste. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.V, La grève générale politique, 1908, p.226)
    • Ce pauvre homme vous demande la charité.
    • Il se recommande aux charités des personnes généreuses.
  5. (Vieilli) Groupe de personnes pieuses se dévouant pour secourir les pauvres.
  6. (Par métonymie) Hospice où étaient accueillis les pauvres.

Quasi-synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Ancien français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin, voir ci-dessus.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

charité /Prononciation ?/ féminin

  1. Charité (bienveillance habituelle)

Variantes[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés dans d’autres langues[modifier | modifier le wikitexte]