chemin

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : chémin, Chemin

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin populaire cammīnus ; du gaulois transalpin.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
chemin chemins
/ʃə.mɛ̃/
ou /ʃmɛ̃/

chemin /ʃə.mɛ̃/, /ʃmɛ̃/ masculin

  1. Voie, route pratiquée pour communiquer, pour aller d’un lieu à un autre.
    • Au nombre d’une demi-douzaine, munis de lanternes, ils s’engagèrent sur le chemin de Salins, qu’avaient dû suivre les deux hommes. (Louis Pergaud, La Disparition mystérieuse, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Au terme d’un ancien chemin usé jusqu’à l’enrochement […], le hameau des vieux marais dérobe sa dizaine de masures à ras du sol, à l’orée de la Fagne. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, 1958)
    • Chemin battu, frayé., chemin uni., chemin pierreux, raboteux, fangeux., chemin creux., chemin de traverse.
  2. (En particulier) Zone sur laquelle on circule, et que l’on suit pour garder sa direction, le plus souvent une zone en terre, plus ou moins aplatie, mais aussi n’importe quelle voie ou route avec une chaussée.
  3. (Par extension) Toute ligne ou voie qu’on parcourt, ou qu’on peut parcourir, pour aller d’un lieu à un autre.
    • Sur le chemin du retour, vers notre maison, je musardai pour me donner loisir de la réflexion. (Jean Rogissart, Hurtebise aux Griottes, 1954, p. 46)
    • Les silhouettes des buissons frangeaient son chemin et il allait, tête levée, respirant large. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, 1958, p. 10)
    • Il fit peser les camions aux points de départ, d'arrivée, et en chemin. Cela n'éveilla pas les soupçons : on pèse les camions à des fins fiscales. (Vladimir Volkoff, Le Berkeley à cinq heures, L’Âge d’Homme, 1993, p.23)
  4. (Par extension) Tout parcours, tout déplacement suivi par un objet mobile.
    • Et vous, mon hôte, faites-moi l’amitié de me montrer le chemin de ma chambre. (Alexandre Dumas, La Reine Margot, C. Lévy, 1886)
    • Nous fîmes le chemin à pied, à cheval, en voiture.
  5. (Par extension) (Figuré) Moyen, conduite, évolution suivie par quelqu’un, qui mène à quelque fin.
    • Pour Pavlov le chemin de la vie fut jonché d’épines, plein d’amertume, de déceptions et de luttes acharnées… (E. Asratian, I. Pavlov : sa vie et son œuvre, p. 4, Éditions en langues étrangères, Moscou, 1953)
    • Il veut faire fortune, mais il n’en prend pas le chemin. Il est sur le chemin de la guérison.
  6. (Théorie des graphes) Suite d’arcs contiguës orientés dans le même sens.

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

Il n’y a rien de si sûr que de suivre le chemin battu.
Ne vous arrêtez pas, il est dommage de s’arrêter en si beau chemin.
  • (Dans un sens opposé) Prendre des chemins de traverse. : agir d’une façon dissimulée, prendre des moyens détournés.
  • Aller son chemin., Aller toujours son chemin.
Quelque chose qu’on lui dise, il va toujours son chemin.

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Il est arrivé à la fortune par un chemin de velours.
Il a su faire son chemin. Il a bien fait son chemin.

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Ancien français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin populaire cammīnus.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

chemin /Prononciation ?/ masculin

  1. Chemin.

Dérivés dans d’autres langues[modifier | modifier le wikitexte]