chemisier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivé de chemise avec le suffixe -ier.

Nom commun 1[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Masculin chemisier
/ʃə.mi.zje/
ou /ʃmi.zje/
chemisiers
/ʃə.mi.zje/
ou /ʃmi.zje/
Féminin chemisière
/ʃə.mi.zjɛʁ/
ou /ʃmi.zjɛʁ/
chemisières
/ʃə.mi.zjɛʁ/
ou /ʃmi.zjɛʁ/

chemisier /ʃə.mi.zje/, /ʃmi.zje/ masculin (équivalent féminin : chemisière)

  1. Personne qui fabrique ou qui vend des chemises.
    • […]: le 22 juillet 1883, un meeting réunit en effet, avec les principaux représentants des syndicats de Londres, 5 Français, les bronziers Tolain et Perrachon, les mécaniciens Aubert et Murat, le maçon Cohadon, le chemisier Bibal. (Annie Kriegel, Les Internationales Ouvrières, « Que sais-je » (PUF), 1964)
  2. (Par extension) Celui qui vend des pièces du vêtement de dessous, telles que caleçons, chaussettes, cravates, etc.

Nom commun 2[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
chemisier chemisiers
/ʃə.mi.zje/
ou /ʃmi.zje/

chemisier /ʃə.mi.zje/, /ʃmi.zje/ masculin

  1. Chemise de femme.

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Adjectif[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Masculin chemisier
/ʃə.mi.zje/
ou /ʃmi.zje/
chemisiers
/ʃə.mi.zje/
ou /ʃmi.zje/
Féminin chemisière
/ʃə.mi.zjɛʁ/
ou /ʃmi.zjɛʁ/
chemisières
/ʃə.mi.zjɛʁ/
ou /ʃmi.zjɛʁ/

chemisier /ʃə.mi.zje/, /ʃmi.zje/

  1. Qui concerne la fabrication, la vente des chemises.
    • L’industrie chemisière.

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Ancien français[modifier | modifier le wikitexte]

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

chemisier /Prononciation ?/

  1. Variante de chamoisier.

Références[modifier | modifier le wikitexte]

  • Frédéric Godefroy, Dictionnaire de l’ancienne langue française et de tous ses dialectes du ixe au xve siècle, édition de Paris, 1881-1902, F. Vieweg (chamoisier)