coin

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(xiie siècle) Du latin cuneus (« coin à fendre le bois » ou « tout objet ayant la forme d’un coin ») qui a également donné en français le terme cunéiforme (« en forme de coin »).

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
coin coins
/kwɛ̃/

coin /kwɛ̃/ masculin

Exemple de coin en métal. (1)
  1. Pièce de fer ou de bois ou de toute autre matière dure, de forme prismatique, dont on se sert principalement pour fendre du bois, des pierres, en la faisant entrer de force avec un maillet ou un marteau.
    • On coinse aussi de la même manière, avec des coins de proportion, les mâts de hune & de perroquets dans leurs chouquets. (Encyclopédie méthodique : ou par ordre de matières, V.1, 1783, p. 353)
    • Faire entrer le coin, les coins dans une pièce de bois pour la fendre.
    • On se sert de coins pour serrer, pour assujettir certaines choses.
    • L'accordeur de piano utilise un coin pour isoler les cordes en cours d’accord.
  2. Poinçon qui sert à marquer de la vaisselle, des bijoux d’or et d’argent.
    • De la vaisselle marquée au coin de Paris.
    1. (Numismatique) Morceau d’acier gravé en creux dont on se sert pour frapper de la monnaie, des médailles. → voir fleur de coin.
      • L’homme est un balancier qui frappe une monnaie à son coin. (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
      • Cette médaille est à fleur de coin : Elle est parfaitement conservée.
    2. (Figuré) Marque.
      • Cet ouvrage est frappé au coin du génie.
      • Cette chose est marquée au coin du bon sens : Elle est une des meilleures dans son genre.
  3. Endroit, lieu où se trouve un angle saillant ou rentrant.
    • […] car il est une règle que les hiverneurs ne doivent point oublier : « faire la guerre aux coins ! » En effet, les coins, les angles, sont autant de réceptacles à glaces ; les cloisons empêchent la ventilation de s’opérer convenablement, et l’humidité, bientôt transformée en neige, rend les chambres inhabitables, malsaines, […] (Jules Verne, Le Pays des fourrures, 1873)
    • J’avançai en rampant comme je pouvais vers un coin pour y appuyer mon dos et soulager mes épaules tordues par des crampes. (Henri Alleg, La Question, 1957)
    • Les cancres furent coiffés de bonnets d’âne, et envoyés au coin.
  4. (Par extension) Endroit qui n’est pas exposé à la vue.
    • […] et l’on court se mettre en pantoufles et en robe de chambre pour popoter avec lui au coin du feu. (Octave Uzanne, Les Zigzags d’un curieux, Maison Quantin, 1888, p. 218)
    • La Moussotte allait de temps à autre jusqu’au seuil de la porte, interrogeant le coin du bois d’où la route s’échappait de la forêt, la main en abat-jour sur les yeux […] (Louis Pergaud, Le Retour, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Longtemps, Bert resta assis, seul dans un coin de la cabine de Kurt, ne bougeant pas, ne s’aventurant même pas à ouvrir la porte […] (H. G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908, traduit en 1910 par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, Mercure de France, éd. 1921, p. 173)
  5. (Par extension) Endroit retiré et peu fréquenté.
    • Pendant ce temps nous bavardions avec les Norvégiens, et même dans ce coin perdu du monde, les potins marchaient grand train. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • On ne fait plus d’enfants, chez nous, sauf dans les coins pouilleux, dans les milieux de misère, certains samedi de paye, après stations devant les comptoirs des bistrots. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, 1930, p. 75)
    • Ce coin de campagne agricole était tombé au pouvoir d’une bande de malandrins que commandait un certain Bill Gore […] (H. G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908, traduit en 1910 par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, Mercure de France, éd. 1921, p. 428)
  6. (Par ellipse) (Par métonymie) Quartier.
    • L’épicier du coin.
  7. Extrémité.
    • Les coins de la bouche.
    • Le coin de l’œil.
  8. (Vêtements) Parement décoratif, souvent brodé, sur les côtés d'un bas, généralement dans la partie inférieure.
  9. Morceau, portion de quelque chose.
    • Un petit coin de terre.
  10. (Reliure) Pièces de parchemin, de cuir ou de métal dont on garnit les angles d’un livre, d’un registre.
  11. (Militaire) (Vieilli) Troupe d’infanterie formant un bataillon triangulaire dont une pointe était tournée vers l’ennemi.
  12. (Zoologie) Incisives qui sont le plus près des crocs, de chaque côté de la bouche du cheval.
    • Il y a deux coins à chaque mâchoire.

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Homophones[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Ancien français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin cuneus.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

coin /Prononciation ?/ masculin

  1. Droit de frapper la monnaie.

Références[modifier | modifier le wikitexte]

  • Frédéric Godefroy, Dictionnaire de l’ancienne langue française et de tous ses dialectes du ixe au xve siècle, édition de Paris, 1881-1902, F. Vieweg (coin)

Anglais[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin cuneus

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

coin

coin /kɔɪn/

Singulier Pluriel
coin
/kɔɪn/
coins
/kɔɪnz/
  1. Pièce de monnaie.
    • A coin is a piece of currency, usually metallic and in the shape of a disc, but sometimes polygonal, or with a hole in the middle.
  2. Jeton (de casino, de téléphone…).

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

coin /kɔɪn/

Temps Forme
Infinitif to coin
/kɔɪn/
Présent simple,
3e pers. sing.
coins
/kɔɪnz/
Prétérit coined
/kɔɪnd/
Participe passé coined
/kɔɪnd/
Participe présent coining
/kɔɪn.ɪŋ/
voir conjugaison anglaise
  1. Frapper (de la monnaie).
  2. Forger (un mot).
    • Margaret Sanger coined the term "birth control" in 1914 in her monthly newsletter.

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]


Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

  • coin sur Wikipédia (en anglais) Article sur Wikipédia