comparer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin comparare formé de con- et de parare (« parer », « préparer », « acheter ») apparenté à par (« paire »).

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

Comparer transitif ou intransitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Examiner les rapports de ressemblance et de différence entre une chose et une autre, entre une personne et une autre.
    • En comparant ce tableau avec celui fourni par le cadastre de 1810 que nous donnons ci-dessous, on est frappé des immenses changements survenus dans l’état de la culture du terroir de Laon depuis moins d’un demi-siècle. (Maximilien Melleville, Histoire de la ville de Laon et de ses institutions, V.1, 1846, p.11)
    • Je n’ose me plaindre, quand je compare mon sort à celui de ces infortunés.
    • Nous avons comparé un grand nombre de manuscrits.
    • Comparer plusieurs auteurs, les comparer entre eux.
    • En comparant, nous étendons nos idées.
    • Vous avez entendu les raisons de part et d’autre, comparez.
  2. Rapprocher, avec la pensée d’égaler.
    • D’obséquieux flatteurs le comparaient au prince Noir,à Alcibiade, à César. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, page 129, Mercure de France, 1921)
    • Gardez-vous de comparer Lucain à Virgile.
    • Il n’y a point d’église qu’on puisse comparer à Pierre de Rome.
    • On est forcé d’être modeste, quand on se compare avec lui.
    • Osez-vous bien vous comparer à un si grand homme ?
    • Rien ne peut se comparer au bonheur d’une conscience tranquille.
  3. Marquer les rapports de ressemblance entre des choses ou des personnes qui sont de nature ou d’espèce différente.
    • Marx comparait le changement d'ère historique à une succession civile ; les temps nouveaux héritent des acquisitions antérieures. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence Chap.II, Les préjugés contre la violence, 1908)
    • Céline Thiébault était alors une jeune fille « bienfaisante », une de ces grandes filles brunes qui paraissent vingt ans au lieu de quinze, de celles qu’à la campagne on compare volontiers à une pouliche et que les hommes, vieux et jeunes, détaillent avec une basse envie, un violent désir. (Jean Rogissart, Hurtebise aux Griottes, 1954, p.19)
    • Anatomie comparée, science qui établit les rapports et les différences qu’on découvre dans la structure des hommes et celle des animaux.
    • Philologie comparée, science du langage fondée sur la comparaison des langues.
    • Homère compare Diomède, au milieu des Troyens, à un lion au milieu d’une bergerie.
    • On compare les conquérants à des torrents impétueux.
  4. Confronter et examiner si deux choses sont de la même main.
    • Comparer des écritures.
    • Comparez ma feuille avec la sienne et vous verrez qu’il a triché.
  5. (Rhétorique) Assimiler deux idées.

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Ancien français[modifier | modifier le wikicode]

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

comparer /Prononciation ?/

  1. Variante de comperer.

Références[modifier | modifier le wikicode]

  • Frédéric Godefroy, Dictionnaire de l’ancienne langue française et de tous ses dialectes du ixe au xve siècle, édition de Paris, 1881-1902, F. Vieweg (comparer)