conduite

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du participe passé du verbe « conduire ».

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
conduite conduites
/kɔ̃.dɥit/

conduite /kɔ̃.dɥit/ féminin

  1. Action de conduire, de mener, de guider, d’accompagner.
    • Être chargé de la conduite d’un aveugle, de la conduite d’un convoi. — La conduite d’un troupeau.
    • (Désuet)Faire la conduite à un ami, à un camarade qui part.
  2. Direction d’un ouvrage, d’un projet, d’une affaire.
    • Avoir la conduite d’un bâtiment, d’un travail. — Prendre la conduite d’une entreprise.
    • Se charger de la conduite d’une affaire, d’un procès.
  3. (Par extension) Manière dont les éléments, les incidents sont disposés et amenés dans un ouvrage.
    • La conduite d’un poème épique, d’un poème dramatique,
  4. Gouvernement soit politique, soit militaire, soit ecclésiastique.
    • Non content de s'immiscer dans la conduite des affaires publiques, en imposant son point de vue et ses préjugés aux souverains, le clergé prétendit s'immiscer également dans la vie religieuse du judaïsme. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  5. Inspection qu’on a sur les mœurs, sur les actions de quelqu’un.
    • Se charger de la conduite d’un jeune homme, en abandonner la conduite à quelqu’un. — Ce jeune homme est sous ma conduite.
  6. Manière d’agir, façon dont chacun se gouverne.
    • Le compositeur particulièrement désigné comme homme de conscience doit être excellent ouvrier, minutieux, et d'une conduite régulière. (A. Frey, Nouveau manuel complet de Typographie, Manuels-Roret, 1857)
    • Tout autre est la conduite du véritable chrétien. Il doit d’abord s’en tenir à la foi, et seulement ensuite chercher à la justifier en raison. (Louis Rougier, Histoire d’une faillite philosophique: la Scolastique, 1925, éd.1966)
    • La codification de la charia par les écoles et rites divers […] représente un modèle idéal de conduite qui a été et est souvent foulé aux pieds par la coutume, l’usage et la tradition locale. (P.J. Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction de Odette Guitard, 1992, p.64)
    • Ces malfaiteurs littéraires voudraient persuader de tels hommes qu’ils n’ont pas besoin d’excuse et que leur conduite se conforme au dictamen de la nature. (Abbé Paul Buysse, Vers la Foi catholique : L’Église de Jésus, 1926, pp.188-189)
    • Nous avions pour jardinier un ancien forçat que sa bonne conduite au bagne avait racheté de ses fautes. (Francis Carco, Maman Petitdoigt, 1920)
  7. (Hydraulique) Tuyau ou aqueduc, gros conduit, qui porte d’un lieu à un autre les eaux d’une fontaine, d’un étang, d’une rivière, etc.
    • Viennent ensuite les conduites forcées qui mènent l'eau jusqu'aux turbines. Ces impressionnants tuyaux en acier de 1,9 à 2,3 mètres de diamètre peuvent supporter une pression de 28 bars. (Ludovic Dupin, La centrale qui a électrifié la Bavière, dans L’Usine nouvelle, n°3252, 8 septembre 2011, page 8)
  8. (Par extension) Tuyauterie, canalisation destinée à amener un gaz ou à distribuer l’électricité.
    • Une conduite de gaz, d’électricité, de téléphone.

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Forme de verbe[modifier | modifier le wikicode]

Conjugaison du verbe conduire
Participe Présent
Passé
(féminin singulier)
conduite

conduite /kɔ̃.dɥit/

  1. Participe passé féminin singulier de conduire.

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]