connerie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

De con avec le suffixe -erie.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
connerie conneries
/kɔn.ʁi/

connerie /kɔn.ʁi/ féminin

  1. (Vulgaire) Fait d'être con, état de celui qui est con.
    • J'ai parfois le sentiment que la connerie est d'essence divine. (Yvan Audouard, Lettre ouverte aux cons, 1974)
    • Tous les chemins mènent à la connerie. (Roland Martin, Le fils interdit, 1993)
    • On parle toujours de la connerie. On discute, on gamberge tant et plus à propos de la connerie, et en définitive on n'arrive pas à savoir quoi c'est en quoi ça consiste, la connerie. (Jean Cassou, Le voisinage des cavernes, 1971)
    • La connerie elle est un peu mieux partagée en Wallonie qu'ailleurs... (Pol Vandromme, La singularité d'être wallon, 1983)
    • La connerie c'est comme ça, c'est incurable ! observa Antoine. (Alain Paul Aimable, Ganja)
    • Difficile, bien sûr, de définir la connerie ! Elle tient certes du mal, de l'aliénation... Certes, je n'oserais dire que la connerie est « universelle ». (Jacques Ellul, Didier Nordon, L'homme à lui-même, 1992)
    • "La psychanalyse ne guérit pas de la connerie", ajoutait Lacan. (Michel Pouquet, Initiation à la psychopathologie: des gens comme vous et moi, 1996)
  2. (Populaire) Erreur ; acte stupide.
    • « Boniface, quelle est cette connerie de larme-du-Seigneur dans le naze de mon moutard ? »
      La prière s'interrompit instantanément. Tout le monde regardait papa.
      (Emmanuel Boundzéki Dongala, Les petits garçons naissent aussi des étoiles, p.76, Serpent à plumes, 1998)
    • La connerie, c’est la décontraction de l’intelligence. (Serge Gainsbourg)
    • Au nom de l’égalité des sexes, que de conneries ! Une femme se doit de rester une femme, elle ne sera jamais un homme, c’est physiologique (Brigitte Bardot, Un cri dans le silence)
    • Comment doit-on agir avec un enfant qui fait toujours des conneries ? Que lui dire ? (Lise Bourbeau, Les relations parent-enfant, 1993)
    • Car écrire des conneries, filmer des conneries, c'est tout un art. (Les images en sophrologie: du corps propre au fantasme)
    • Il y en a qui racontent des conneries grosses comme eux. (Jean-Paul Sartre, La mort dans l'âme)
    • Merci et en espérant que vous irez en demi-finale et, pourquoi pas, peut-être même en finale de notre grand concours « Conneries de tous les jours ». (Jacques Sternberg, Théâtre)
    • — Pour une fois que je tiens un artiste de la Renaissance, je ne veux pas le paumer à cause d’une bévue ancillaire.
      — Une quoi ?
      — Une connerie de ta bonniche !
      (Michel Audiard,Le cave se rebiffe, 1962)

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]