consoler

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin consolari.

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

consoler /kɔ̃.sɔ.le/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Soulager quelqu’un dans son affliction par des discours, par des soins, ou de quelque autre manière que ce soit.
    • Mais, dès qu'il voyait qu'elle pleurait, il la prenait dans ses bras et la couvrait de baisers pour la consoler. (Isabelle Eberhardt, Yasmina,1902)
    • Mais les hommes n’échappent pas à leur destinée, et la mienne consiste à gagner deux mille francs. Je ne suis point né pour acquérir de la fortune, et je m’en consolais, jadis, en me disant que chacun, sur la terre, est payé selon ses mérites. (Octave Mirbeau, La tête coupée,)
    • […]: le père de Laforgue, qui s'était depuis quelque temps consolé du refus de son fils d'entrer à Polytechnique, lui parlait d'une thèse de doctorat, après l'agrégation : […]. (Paul Nizan, La Conspiration, 1938, p.52)
  2. Donner, apporter de la consolation.
    • Cet espoir me console.
    • Peu de chose suffit pour consoler un enfant.
    • Ce bien le console de la perte de tous les autres.
    • Ses soins consolaient ma vieillesse.
    • Une affliction que rien ne pouvait consoler.

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation manquante. (Ajouter)

Références[modifier | modifier le wikitexte]