coquetterie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

→ voir coquet et -erie

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
coquetterie coquetteries
/kɔ.kɛt.ʁi/

coquetterie /kɔ.kɛt.ʁi/ féminin

  1. Désir de plaire, d’attirer, d’engager. — Note : Il se dit surtout en parlant des femmes.
    • Zariffa, dès sa dixième année, exerçait à l’égard de son jeune compagnon, sa coquetterie naissante. (Out-el-Kouloub, Zariffa, dans Trois contes de l’Amour et de la Mort, 1940)
  2. Manières, paroles employées à dessein de plaire, soit que l’on éprouve ou non le sentiment que l’on veut inspirer.
    • Il est, mon ami, quelque chose de plus beau que ces fleurs de la coquetterie parisienne, […]. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Elle découvre des gestes de coquetterie qui, comme les gestes de pudeur, revêtent une sorte de beauté austère d’être accomplis dans la solitude. (Henri Barbusse, L’Enfer, 1908)
  3. (Par extension) Moyens qu’une personne emploie pour faire valoir ses avantages en quelque genre que ce soit.
    • Ce poète lit ses vers avec une espèce de coquetterie.
    • C’est par une sorte de coquetterie que les personnes qui ont une jolie voix se font prier pour chanter.
  4. Recherche d’élégance.
    • Vêtu avec coquetterie.

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]