craquer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(1544) → voir crac et -er.

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

craquer /kʁa.ke/ intransitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Produire un bruit sec par le frottement, par l’éclatement ou par la désorganisation de ses éléments.
    • Les blocs de glace craquaient avec un bruit effroyable, et déjà, par de certaines oscillations, il s’y creusait des failles qui devaient en compromettre la solidité. (Jules Verne, Le Pays des fourrures, 1873)
    • […] dans la nuit, les pauvres arbres, sous l’effort du vent plus colère, gémissent et craquent […] (Octave Mirbeau, La Tête coupée)
  2. (Familier), (Figuré) Donner des signes de ruine imminente. Ne pas supporter une pression trop importante, en particulier nerveuse.
    • L’opposition l’emporte, le ministère craque.
    • Il craque sous la pression du boulot.
  3. (Populaire) Tomber amoureux de quelqu’un.
    • Il craque pour cette femme.
    • Maeva craque pour Chloro
      C’est son beau lérot
      Qu’elle retrouve au bord de l’eau
      Malgré son frérot.
      (Les Enquêtes de Chlorophylle, 1992–1995)
  4. Se dit du cri de la cigogne, de la grue et de la cigale.
    • En haut de la grange, les grues craquent, glapissent ou trompettent pour dire au revoir.

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]