cul-de-jatte

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

De cul et de jatte, en raison de la ressemblance du derrière avec une jatte.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
cul-de-jatte culs-de-jatte
/kyd(ə).ʒat/

cul-de-jatte /ky.d(ə.)ʒat/ masculin et féminin identiques

  1. Personne amputée des membres inférieurs. Celui qui ne peut faire usage ni de ses jambes ni de ses cuisses pour marcher.
    • On n'y voyait que bossus, borgnes, berlous, autrement dit gognats ou bigles, aveugles, manchots, bancals, bancroches, boiteux, tortus, cagneux, culs-de-jatte, […]. (Charles Deulin, Les Trentes-Six Rencontres de Jean du Gogué)
    • De tous les pays circonvoisins, des campagnes et des villes, malades et infirmes, paralytiques, culs-de-jatte et pieds-bots accouraient dans des carrioles, dans des calèches, sur des ânes, sur leurs moignons calleux. (Octave Mirbeau, Rabalan,)
    • Qu’on me rende impotent,
      Cul-de-jatte, goutteux, manchot, pourvu qu’en somme
      Je vive, c’est assez, je suis plus que content.
      (Jean de La Fontaine, « La mort & le Malheureux », Fables, Livre I, 15)
    • Tout le monde se rue sur moi,
      Sauf les culs-de-jatte, ça va de soi.

(Georges Brassens, La Mauvaise Réputation, 1952)

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Quasi-synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]